Favoriser la transition énergétique et écologique

Le numérique est aujourd’hui présent dans tous les secteurs de l’activité humaine. En transformant le vieux monde industriel, il constitue une partie de la solution pour en réduire les impacts environnementaux. Au cœur de cette révolution, les opérateurs télécom, les producteurs de data, mais aussi l'ensemble des acteurs socio-économiques de la planète multiplient les usages du numérique. Pour sa part, Orange s’inscrit en première ligne en matière de réduction de sa propre empreinte environnementale.

En pleine expansion de l’univers numérique (explosion des usages, arrivée massive des objets connectés…), il nous appartient de réduire notre consommation énergétique alors que la demande en débit se fait toujours plus pressante. Au-delà du paradoxe, c’est un challenge que nous relevons pour mettre sous contrôle une équation environnementale globalisée.

Pour cette raison, Orange mène depuis une dizaine d’années une politique très volontariste :

  • En terme de réduction des émissions de CO2, nous travaillons à réduire notre consommation d’énergie qui réside essentiellement dans le réseau et nos équipements. Un défi d’autant plus ardu que nous devons aussi agir chez nos clients afin que leur activité numérique en constante augmentation ne grève pas leur propre facture énergétique.
  • En terme de préservation des milieux et des ressources naturelles, car les équipements (réseaux, terminaux…) utilisent des matières critiques et des  ressources limitées qu’il faut traiter de façon irréprochable. Le recyclage et la valorisation des déchets des équipements électriques et électroniques (DEEE) ainsi que le développement du principe de réutilisation constituent pour nous une vertueuse obligation qui nous positionne en acteur de l’économie circulaire.
  • Mais en même temps, le numérique peut favoriser la transition énergétique et écologique. Ce qu’on appelle « l’IT for green » est une source d’innovation susceptible d’apporter des solutions durables à certaines problématiques environnementales (smart cities, smart grids, smart mobility, smart metering…).

 

A l’occasion de la COP21, qui s’est tenue à Paris à la fin 2015, Orange a réaffirmé son engagement en faveur de la protection de l’environnement en se fixant 2 nouvelles priorités

  • réduire de 50 % ses émissions de CO2 par usage client d’ici 2020 (par rapport à 2006),
  • favoriser l’intégration des principes de l’économie circulaire au sein de son organisation et de ses processus.

 


 

  1. Réduire notre empreinte carbone
  2. Limiter nos impacts sur les ressources naturelles
  3. Faire du numérique un levier de la transition énergétique et écologique
  4. Une démarche environnementale systémique