A l'écoute de nos parties prenantes

Les grands enjeux de transformation du numérique questionnent tous les acteurs de l’écosystème, organismes publics, privés, et individus au sein de la société civile.


 

Une démarche de construction de projets avec un volet économique, sociétal et environnemental passe donc nécessairement par la concertation de toutes les parties prenantes pour identifier les besoins et attentes majeurs.

C’est dans cette optique et avec l’ambition d’aligner ses projets avec les attentes de toutes ses parties prenantes qu’Orange, acteur responsable, organise les conditions d’un dialogue productif et transparent avec ses interlocuteurs au niveau mondial. Cette démarche reflète notre promesse de marque « listening and responding ».

Ce travail d’écoute structuré et permanent permet au Groupe de mettre en œuvre les projets les mieux adaptés aux attentes des parties prenantes, tout en identifiant les besoins émergents, signaux faibles, et les opportunités de partenariat et de co-développement.

Orange fonde sa démarche de dialogue sur les principes de la norme AA1000

  • Inclusion : identifier les parties prenantes de nos pays d’implantation et recueillir leurs attentes et besoins sur la base d’un large échantillon représentatif ;
  • Matérialité : identifier pays par pays les thèmes les plus matériels/ pertinents à la fois pour l’entreprise et pour son écosystème ;
  • Réactivité : concevoir et mettre en œuvre des plans d'action adéquats, avec des projets à la fois court, moyen et long terme

Cette approche est mise en œuvre à la fois

  • à l’échelle du Groupe, pour assurer la cohérence globale de la stratégie et des politiques (dialogue Groupe)
  • à l’échelle des pays qui sont au contact le plus immédiat des enjeux et des acteurs locaux (dialogues pays)
  • pour traiter une thématique de développement spécifique (dialogue thématique), par exemple sur femmes et numérique en Afrique (m-Women) …

Nous venons à l’écoute de toutes les parties prenantes de l’écosystème, acteurs privés, publics et société civile : ministères, bailleurs de fonds, ONG, associations, experts, sociologue, media, clients grand public, partenaires business : clients grands comptes et fournisseurs, et bien sûr nos salariés, au cœur de la démarche d’employeur digital et humain.

Un dispositif décliné dans les pays d’Orange

Que ce soit par leurs propres moyens ou en se fondant sur une méthodologie commune et définie par la direction RSE du Groupe – le CSR Dialogue Toolkit – nos filiales s’engagent dans des démarches structurées de dialogue local. Celles-ci prennent la forme d’entretiens individuels, de panels de discussion avec les parties prenantes ou d’enquêtes réalisées auprès du grand public. Elles donnent ensuite lieu à la construction de plans d’actions adaptés aux attentes des parties prenantes locales, et cohérents avec les priorités RSE du Groupe.

Ces dialogues permettent d’aboutir à une matrice de matérialité consolidée pour le Groupe :

La thématique la plus importante à la fois pour l’externe et pour Orange est celle de l’expérience client (qualité du réseau en particulier, ainsi que relation client).
Suivent 4 thèmes forts : la contribution au développement socio-économique local (en particulier pour l’externe et pour OMEA), les innovations durables, les usages sûrs de nos produits et services, l’accessibilité de nos services (économique et géographique).
Enfin ce qui touche à l’environnement apparait comme une problématique importante, mais plus en prospective (et plus en Europe qu’en Afrique et Moyen Orient).

Ce dialogue peut également être décliné par thématique, et s’oriente alors sur une problématique spécifique, telle que l’e-agriculture ou l’e-santé, les enfants ou la problématique du développement des femmes dans plusieurs pays d’Afrique.

  1. En Afrique et au Moyen-Orient, les TIC favorisent l’émancipation des femmes
  2. Un Dialogue Parties Prenantes pour la définition d’une offre mobile destinée aux enfants Sénégalais

 

Par ailleurs, le Groupe participe à des plateformes de dialogue sectorielles et spécialisées, sur les droits humains au sein du Telecom Industry Dialogue (TID) et sur les achats via la Joint Audit Cooperation (JAC).

  1. Le monde numérique attentif aux droits humains
  2. Entre entreprises et fournisseurs, un engagement partagé