Projet MO3T : pour un modèle de distribution pérenne, interopérable et ouvert

Principal frein à l’essor du livre numérique, la diversité des formats et leur incompatibilité entre eux empêche de garantir à l’utilisateur que le contenu qu’il achète est lisible d’un logiciel à l’autre, d’une tablette à l’autre… C’est pour lutter contre cette rigidité du marché qu’Orange a initié en 2012 le projet MO3T, qui rassemble 18 des principaux acteurs du livre et des NTIC.

Projet MO3T : pour un modèle de distribution pérenne, interopérable et ouvert

le principe : un « droit » numérique sur les œuvres achetées

Le projet MO3T initié par Orange vise à aboutir à ce modèle ouvert. Son principe central : la création d'un « droit numérique » pour le consommateur, qui lui permet de lire l’ouvrage qu’il a acheté sur tous les terminaux dont il dispose.
En achetant le livre numérique, il acquiert en réalité un droit, qui est stocké dans sa bibliothèque personnelle. Au moment de la consultation du livre, le client se connecte à cette bibliothèque et retrouve ses livres au format adapté à son terminal, même si celui-ci a évolué depuis la date de son achat.
« Nous avons tous été confrontés au problème d’avoir sauvegardé des fichiers ou des données et de ne plus pouvoir les lire au bout de 5 ans à cause de l’évolution des technologies », rappelle David Lacombled, Directeur Délégué à la Stratégie des Contenus Orange. « Le droit numérique vise à résoudre cela ».

Ainsi, un modèle où le droit numérique devient interopérable dégage un intérêt pour chaque acteur du marché :

  • du point de vue du consommateur, MO3T garantit la pérennité de l’accessibilité au contenu, car on ne dépend plus des formats de fichiers, de son opérateur ou de son équipement. Les lecteurs sont ainsi libres d’acheter et de louer où bon leur semble (librairie, plateforme en ligne, réseaux sociaux, etc.), ou d’offrir ou prêter les contenus à qui ils souhaitent,
  • les libraires, les éditeurs, les plateformes de distribution et les fabricants de terminaux sont libres de proposer une diversité de modèles et de contextes de commercialisation. Ils peuvent vendre, louer, proposer des abonnements, des bouquets de droits, etc. que ce soit en librairie, en ligne ou sur les réseaux sociaux.

mettre d’accord l’ensemble des acteurs de la chaîne

Le projet MO3T vise à démontrer, à travers un prototype, la possibilité d'une architecture de distribution ouverte et pluraliste qui permette aux différents formats du livre numérique d'exister de manière compatible.

Pour concevoir et construire cette plateforme, Orange a rassemblé un consortium de 18 acteurs du marché (éditeurs, plateformes de distribution, syndicat de la librairie, opérateurs télécom, opérateurs du livre, fournisseurs de technologie, acteurs de la recherche…). Le projet bénéficie de plus du soutien et de la participation d’autres acteurs (SSII, startups, acteurs open source...) volontaires pour développer des briques techniques ou des activités compatibles avec MO3T.

La première maquette de MO3T est en cours de développement. Sa présentation publique devrait intervenir avant l'été 2013 et le projet entrera en phase d’industrialisation d’ici la fin de l’année 2013.

Orange et le livre numérique
 

l’enjeu : un service interopérable et pérenne

Jusqu’ici, la chaîne de la distribution de contenus numériques s’est construite selon des modèles dits « intégrés » : chaque opérateur a développé ses propres appareils, logiciels et formats de fichiers spécifiques, et ces formats ne sont pas tous compatibles entre eux. EPUB, par exemple, le format le plus répandu, est reconnu par de nombreux appareils mais pas par le Kindle d’Amazon…

Résultat : l’utilisateur ne jouit pas systématiquement de son bien sur l’ensemble de ses appareils, et il peut même « perdre » les ouvrages numériques qu’il a achetés s’il change d’opérateur ou d’équipement. Autre conséquence : l’offre d’ouvrages disponibles est limitée pour chaque support de lecture, plus qu’elle ne le serait avec un format « universel ».

Un modèle de distribution ouvert favoriserait la compétitivité des acteurs, l’innovation dans les usages proposés, la variété de choix dans les œuvres, ainsi que la liberté et la confiance du lecteur vis-à-vis de son opérateur. Il aurait également un effet positif sur les prix, jugés trop élevés pour les lecteurs actuels, et donnerait sans doute une plus grande chance aux distributeurs indépendants de pénétrer le marché.

les perspectives de l’édition numérique


en savoir plus

  1. vers un marché ouvert du livre numérique : lancement des travaux sur un nouveau modèle de distribution MO3T (communiqué de presse du 27 septembre 2012)
  2. les partenaires du projet MO3T