l’Afrique, un continent en plein essor numérique

C’est un fait. Ces derniers mois, on entend plus parler de l’Afrique dans les médias pour ses problèmes que pour son immense potentiel. Pourtant le continent dans son ensemble est en train d’accomplir, silencieusement, une véritable révolution.
Car l’Afrique accélère, à un rythme qui n’a pas fini de nous bousculer et de nous remettre profondément en question. Cette montée en puissance est largement portée par les nouvelles technologies et le numérique. Et les entrepreneurs africains sont à l’avant-poste de cette transformation.

l’Afrique, berceau de l’humanité mais aussi avenir du monde

Pourquoi l’Afrique ? Car c’est le continent de l’avenir avec déjà plus d’un milliard d’habitants en 2O14, et 2,4 milliards en 2050. En 2100, un humain sur trois sera africain. D'ici 2018, 12 des 20 pays à plus forte croissance dans le monde se situeront en Afrique d'après les dernières estimations du FMI. Le boom du continent est donc imminent.

L’avenir, c’est surtout une jeunesse pleine d’espoir et d’énergie mais aussi porteuse de revendications fortes en termes d’emplois et de projection dans l’avenir. Cette jeunesse africaine vit dans des villes de plus en plus connectées (le taux de pénétration dépasse les 80% sur le continent africain) et globalisées (8 villes africaines figurent au classement d’A.T. Kearney des hubs les plus attractifs dans le monde). Savons-nous par exemple que tous les mois, 100 millions de jeunes africains se connectent à Facebook, via leur mobile Et que de plus en plus d’applications mobiles voient le jour pour améliorer la vie des africains, participer au développement économique ainsi que pour compenser le manque d’infrastructures ? En effet, grâce au numérique l’économie se digitalise et la croissance africaine se renforce, comme c’est déjà le cas par exemple au Sénégal, où internet contribue à hauteur de 3,3 % à la richesse nationale.

une nouvelle génération d’entrepreneurs prend forme grâce aux nouvelles technologies

Au Kenya, au Mali ou encore au Sénégal les services de paiement mobile permettent aux familles africaines non bancarisées d’effectuer des paiements ou de recevoir de l’argent directement via leur téléphone mobile, en utilisant des services comme Orange Money ou M-Pesa. Il s’agit là, pour des millions d’africains, de conquérir de nouveaux droits grâce à l’innovation : l’indépendance financière et surtout la liberté d’entreprendre grâce à de simples SMS (être rémunéré, payer des salaires, tenir une comptabilité).

Si aujourd’hui, les classes moyennes africaines portent la croissance technologique du continent (on comptera plus de 900 millions de smartphones dans les 5 années qui viennent), ce sont les jeunes pousses du numérique qui innovent et apportent des réponses aux nombreux problèmes qui pénalisent le développement du continent, qu’il s’agisse des domaines de la santé, des transports, de l’agriculture. Et pour réussir et décoller, les startups africaines comptent désormais de plus en plus sur le support des incubateurs qui poussent comme des champignons. Et si les scènes startups des pays anglophones comptent parmi les plus dynamiques du continent avec par exemple Nairobi ou Lagos, les écosystèmes numériques francophones comblent rapidement leur retard. Et pourraient bien créer la surprise : aujourd’hui en passe de devenir le premier hub numérique de l’Afrique francophone, le Sénégal pourrait bien devenir le prochain Kenya de l’Afrique de l’Ouest !

en savoir plus

développement des réseaux et innovation


Orange Money



Orange Fab en Côte d’Ivoire

en savoir plus