Réseaux d'Initiative Publique

Nombreuses sont les collectivités à développer un Réseau d’Initiative Publique (RIP) pour pouvoir bénéficier d’une couverture en THD. Quel est l’état des lieux des RIP en France ? Quelles en sont les retombées sur le tissu économique des territoires concernés ? Quels sont les atouts d’Orange pour la construction et l’exploitation de RIP ? Quelles structures met-il en place et avec quelles équipes ? De nombreux experts et élus répondent.

Cyril Luneau, directeur des Relations avec les Collectivités locales Groupe

Orange est un acteur de référence sur le marché des RIP. Quelles sont la stratégie et l’ambition du Groupe dans ce domaine aujourd’hui ?

Cyril Luneau : Orange est pleinement engagé dans les RIP et mène une stratégie volontariste et très ambitieuse sur ce marché. Les RIP sont au cœur de l’aménagement numérique des territoires en THD, dont Orange est aujourd’hui la locomotive, en complémentarité avec les déploiements réalisés sur les fonds propres de l’entreprise. Parce que construire, opérer et commercialiser des réseaux, toutes technologies confondues, est dans l’ADN de notre groupe, notre ambition est d’être choisi comme opérateur dans le plus grand nombre de RIP possible. Pour cela, nous avons pris des décisions claires d’accélération et d’amplification de nos engagements : doublement de notre budget alloué aux RIP, mise en place d’un catalogue de services avec des offres activées permettant à tous les acteurs de venir sur les RIP, ouverture à des partenaires industriels et financiers… Aujourd’hui, plus que jamais, nous sommes au rendez-vous des RIP ! Par notre capacité d’écoute du client et d’adaptation à ses besoins, nous sommes en mesure de proposer la meilleure offre aux territoires, en fonction de leurs spécificités. Ce sont actuellement plus de 20 procédures d’appels d’offres auxquelles nous répondons. Cette stratégie porte déjà ses fruits puisque de nombreux territoires ont déjà fait confiance à Orange pour la construction et l’exploitation de leur RIP. Fin 2016, nous avions déjà réalisé 33 % des prises commercialisables. Tout récemment, le département de la Loire-Atlantique a choisi Orange pour son RIP, et avant elle la Moselle, la Vendée, le Gers. Au total, Orange est opérateur de RIP dans 11 collectivités et numéro 2 sur ce marché.

> Les grands témoins

 

 

Les succès RIP d'Orange

Quelle est la position d’Orange lorsqu’un RIP est déployé par un autre opérateur ?

CL : Nous sommes déjà présents comme FAI (Fournisseur d’Accès Internet) sur des RIP déployés par d’autres, comme à Pau, dans les départements de la Manche, de la Seine-Saint-Denis, du Val-d’Oise, de l’Ain, ou encore de la Seine-et-Marne. Permettez-moi de souligner que nous sommes d’ailleurs le premier FAI cofinanceur sur des RIP, à la fois sur les RIP que nous produisons et sur des RIP tiers. À fin 2016, Orange est présent sur 394 000 prises déployées sur les RIP, en tant que FAI, sur un total de 801 000 prises, soit bien au-delà de son périmètre d’opérateur exploitant de RIP.
Par ailleurs, et pour favoriser notre venue sur des RIP en tant que FAI, nous fournissons à l’ensemble des porteurs de Schéma d’Aménagement Numérique du Territoire les « conditions nécessaires minimales Orange pour être FAI sur un réseau tiers ». Et au-delà des considérations techniques, contractuelles et tarifaires, Orange examine en permanence les opportunités d’achats aux RIP et se détermine au moment de la programmation de ses investissements, notamment en termes de calendrier et de zones géographiques.

Quels sont les atouts d’Orange auprès des collectivités qui souhaitent déployer un RIP ? 

CL : Notre atout majeur auprès des collectivités est d’être un opérateur complet. Le savoir-faire du Groupe intervient sur toute la chaîne de valeur pour le client : depuis la conception, le déploiement, l’exploitation jusqu’à la commercialisation de réseaux FTTH. Choisir Orange pour un RIP, c’est choisir un opérateur qui a l’expérience du déploiement de millions de prises, qui assure une présence de proximité dans tous les départements, avec près de 15 000 salariés dont l’activité est consacrée aux réseaux et offre une compréhension fine des enjeux du territoire et près de 150 collaborateurs dédiés exclusivement à la relation avec les collectivités territoriales, disponibles au quotidien pour elles, y compris en dehors du contrat du RIP. Pour chaque RIP opéré, nous mettons en place des équipes spécialisées, composées d’experts techniques, marketing, financiers et juridiques qui accompagnent les collectivités et les équipes locales, tout au long de leur projet.

Mais choisir Orange, c’est aussi, et peut-être même avant tout, choisir un acteur responsable et engagé qui ne laisse personne au bord du chemin et garantit la pérennité de l’investissement public. Notre vision s’appuie sur la mobilisation de ressources internes et externes de façon responsable. Pour cela, nos réponses aux procédures d’appels d’offres reposent sur des engagements crédibles, techniquement, financièrement, commercialement, mais aussi socialement. Enfin, choisir Orange, c’est faire le choix de l’audace, parce que nous sommes conscients que nous avons tout à prouver pour toujours mieux servir les territoires et montrer notre capacité à nous remettre en question, à écouter et servir nos délégants.

Découvrez les Réseaux d'Initiative Publique par Orange