Donner à l’Europe les moyens de tirer parti des opportunités Big Data

Les données sont un nouvel or noir. La croissance exponentielle des données générées tant par les personnes que par les capteurs - combinée avec les préoccupations des utilisateurs au sujet de leur vie privée et leur sécurité – ouvre des débats sur les opportunités et risques associés aux traitements de données à grande échelle. Depuis toujours, l’innovation technologique soulève de nouveaux défis pour une législation qui peine à suivre : il est donc tout à fait naturel que l'Europe tente aujourd’hui de déterminer comment se saisir du potentiel économique ouvert par les données, dans les meilleures conditions opérationnelles possibles.

Car le chemin est encore long avant que l’Europe n’ait une économie des données de bonne taille. Garantir à tous les innovateurs – en particulier ceux basés en Europe - un accès à une quantité suffisante de données pour nourrir leur créativité est un pré-requis essentiel. Cette condition est également valable en matière de disponibilité des données, d'utilisabilité, ainsi que d’'interopérabilité et de normalisation des formats. En particulier, la disponibilité des données est affectée par les contraintes juridiques applicables à la collecte de données, mais aussi par les pratiques techniques en matière de libre circulation des données. Enfin, pour permettre le traitement de données à grande vitesse et donc favoriser le développement d'une économie des données en Europe, il est également essentiel d’avoir des infrastructures locales (que ce soient pour du stockage, de l'analyse ou du transport sur des réseaux de télécommunications): même avec des réseaux ultra-rapides, l'Europe perdrait en compétitivité si tous les traitements devaient être effectués de l'autre côté du globe.

Les opérateurs de télécommunications pensent pouvoir jouer un rôle propre dans l'économie des données. Comme ils sont déjà les dépositaires d'énormes volumes de données dans le cadre de leurs opérations de réseau, ils disposent de solutions de gestion de données à grande échelle et ont l'expérience nécessaire pour mobiliser des ressources en grande quantité. Ils peuvent dès lors contribuer à des projets de stockage de données et se positionner comme une plate-forme de partage au carrefour de diverses industries.
Ainsi, développer en Europe une économie de services basés sur les données revient à créer les conditions appropriées pour que de nouveaux projets et entreprises puissent voir le jour et proposer les potentiels bénéfices à tous les secteurs économiques.