Start up numériques et Union européenne

Aider les entrepreneurs du numérique et faire émerger les grandes entreprises technologiques de demain: une vision pour les décideurs politiques européens et pour l’écosystème de l’innovation.

Pour l'Union européenne et ses États membres, l’innovation et en particulier les hautes technologies pourraient être un puissant levier pour sortir l'Europe de la récession et l'aider à reprendre le leadership industriel. Cependant, nul ne peut nier la réalité dérangeante que  les acteurs qui y ont révolutionné les réseaux sociaux et le divertissement– ceux-là même qui dominent les marchés aujourd’hui-  ne sont pas européens.

Pourtant, l'Europe reste le berceau de quelques réussites ainsi que d’une myriade de start-ups dans le domaine des technologies de l’information et des communications.. Il n'y a jamais eu autant de soutien aux start-ups, dans de nombreux États membres comme au niveau européen, allant d'aides financières à la mise en réseau et au développement des compétences. Si n’y a pas de solution miracle pour accroître immédiatement le niveau des start-up numériques européennes numérique il existe toute une gamme de mesures possibles et utiles.

En particulier, inciter les petites entreprises à viser directement le marché européen grâce à une plus grande harmonisation des lois européennes et de la réglementation serait un puissant levier de croissance. Ainsi, la construction d'un Marché Unique Numérique (ou DSM, Digital Single Market) devient-elle essentielle pour les entrepreneurs du numérique, pour autant que cet accomplissement soit accompagné d’une réglementation proportionnée plutôt que d’une législation accrue.

A plus court terme, le financement est incontestablement une priorité pour les petites sociétés. Par exemple, les petites start-ups européennes, avec leur niveau apparemment élevé de risques, peuvent rencontrer des difficultés à trouver le financement initial nécessaire pour accompagner leur développement jusqu’à l’introduction en bourse.

Pourtant, aider les start-ups à se développer jusqu’à une introduction en bourse  serait clairement un atout pour l’Europe. L’intérêt –d’entreprises  comme Orange – est de voir de telles start ups prospérer. En effet, les grandes entreprises ont besoin d’un écosystème dynamique de petites et moyennes entreprises ainsi que de start-ups innovantes pour créant des contenus et applications, ou des ruptures technologiques. Pour les décideurs politiques, la présence d’innovateurs sur le territoire européen est un atout majeur pour que l'Europe puisse reprendre l’avantage dans des domaines technologique et industriel.

C’est pourquoi dans la situation actuelle, il est important de favoriser les coopérations entre start-ups et plus grands acteurs , tant en matière d’accélération que de support financier.

La position d'Orange