Cloud computing

L’adoption des services cloud en Europe sera facilitée par un marché unique du numérique et par le dynamisme d’une industrie européenne du cloud

Les services d’informatique en nuage (Cloud computing) constituent une révolution technologique, qui apporte flexibilité aux particuliers et aux professionnels et est donc gage de compétitivité. C’est pourquoi les décideurs politiques s’intéressent aux mesures qui permettraient d’en accélérer l’adoption.

Les technologies Cloud sont facteurs de flexibilité car elles permettent aux entreprises de mobiliser des ressources informatiques sur demande et en temps réel. Une adoption généralisée de ces services permettraient non seulement de contribuer à la digitalisation de l’économie européenne, mais également de stimuler le développement d’un écosystème de services professionnels aux entreprises : ceci contribuerait alors à la constitution en Europe de centres d’expertise voire de pôles d’excellence sur ces technologies.

Or, les utilisateurs potentiels semblent garder un certain nombre de réticences à migrer leur informatique vers des architectures en nuage, notamment en raison d’inquiétudes relative à la sécurité de leurs données Cette inquiétude peut être amplifiée par le fait que le marché des services cloud est dominé par de gros fournisseurs non européens, une situation qui complexifie la mise en pratique des obligations réglementaires des entreprises (notamment en matière de protection des données personnelles) et peut mener à certains conflits, notamment en relation avec les différentes juridictions potentiellement concernées.

En ce sens, ces inquiétudes pourraient trouver des éléments de réponse et de simplification avec un marché unique européen, dans lequel la réglementation sur la protection des données serait unifiée et qui garantirait une protection des utilisateurs indépendamment de considérations géographiques et de fournisseurs de services cloud.

Cependant, pour une plus grande confiance dans les technologies cloud, les utilisateurs auront également besoin de bénéficier d’un choix de services, de fournisseurs et de localisations de data centres, qui répondraient à leurs préférences et exigences. C’est à ce titre que les initiatives politiques sur ce sujet devront également prêter attention à la santé de l’industrie européenne du cloud et aux impacts que pourrait avoir une sur-réglementation qui avantagerait les gros fournisseurs a détriment de challengers et nouveaux entrants dans le secteur du cloud.

La position d'Orange