Et si la data m'était contée...

Consommateurs et objets connectés génèrent de gigantesques volumes de données que valorisent le Big Data et l’intelligence artificielle. Autant d’opportunités pour l’économie, la société, la planète et chacun de nous, si et seulement si cette valorisation est responsable et respectueuse de l’individu. C’est l’engagement que prend Orange pour protéger et sécuriser les données de ses clients et partenaires.

La data, c’est quoi ?

 

La data est une notion récente – pas plus de 20 ans – et désigne aujourd’hui des gisements monumentaux d’informations. Ils constituent, s’ils sont exploités et protégés, autant d’opportunités d’innovations à même d’améliorer nos vies.

 

Data [data] n. f. – Terme anglais utilisé pour qualifier tous les types d’informations pouvant être analysés et traités par les nouvelles technologies. En français, on parle également de données. Protéiformes, elles sont générées par les particuliers et les entreprises. Elles sont stockées sous forme numérique sur des serveurs et peuvent circuler sur les réseaux informatiques et téléphoniques.

 

90%
des données disponibles aujourd’hui
ont été produites ces 2 dernières années
Source : https://www-01.ibm.com/software/fr/data/bigdata/
1 000
Go de données
D’ici 2020, chaque personne génèrera chaque semaine de quoi remplir l’équivalent d’un disque dur
Source : https://www.lebigdata.fr/chiffres-big-data

La data est synonyme de nouveaux métiers et de progrès dans de nombreux secteurs économiques, de l’agriculture à l’industrie, en passant par la santé ou le retail. Elle bouleverse le champ des possibles de la protection de l’environnement et du vivre ensemble dans des villes plus intelligentes. À condition que chacun adopte un comportement responsable, à commencer par les entreprises et les organisations.

Pas de data ni d’innovation sans confiance

 

Orange capitalise sur son rôle d’acteur de confiance dans la valorisation des données pour innover sans cesse. Une capacité d’innovation mise au service de l’optimisation de ses processus internes aussi bien que des services offerts à ses clients.

Mari-Noëlle Jégo-Laveissière, Directrice Générale Adjointe en charge de la division Technology & Global Innovation, revient sur le rôle d’acteur de confiance qu’Orange entend jouer en matière d’utilisation des données.

 

 

L’économie de la donnée

3 questions à Nicolas Glady, Directeur Général Adjoint de l’ESSEC et docteur en Econométrie

  • Qu’appelle-t-on l’économie de la donnée ?

    "Très souvent, l’économie de la donnée désigne des modèles économique où les entreprises monétisent (font des profits grâce à) leurs données en ciblant mieux leurs clients et en optimisant leurs offres. Elle est symbolisée par le succès des géants du web, en particulier Google, Amazon et Facebook, qui en ont fait leur cœur de métier."

  • Quelle valeur donner à la data d’une entreprise ?

    "Cette question dépend de nombreux facteurs : du contexte, de la temporalité des données, de leur nature etc. !  D’une manière générale, plus la donnée est proche de votre coeur de métier (à la fois au niveau de l’activité, mais aussi de la temporalité), plus elle aura de la valeur. Des donnés très récentes concernant ce que font vos clients – et pourquoi pas généré par eux-mêmes (user generated content) – que ce soit avec vous ou avec vos concurrents, auront par exemple énormément de valeur."

  • L’économie de la donnée, c’est aussi de nouveaux acteurs ?

    "De nombreux acteurs accompagnent leurs clients sur la data : grands industriels, cabinets de conseil, et bien sûr les start-up. Chacun cherche à consolider son offre pour aider les clients dans l’optimisation de leurs fonctions supports ou annexes."

    >Retrouvez l’intégralité de l’interview de Nicolas Glady

La data au secours de la planète

 

Pour faire face au défi climatique, les technologies de Big Data peuvent être de formidables outils, notamment associées à l’internet des objets, aux systèmes de visualisation de données ainsi qu’aux algorithmes de gestion de données.

Elles peuvent par exemple optimiser la consommation de ressources (énergie, eau, produits alimentaires, etc.), réduire notre empreinte carbone, ou rationaliser les transports.

L’open data a également un rôle à jouer. La mise à disposition de bases de données publiques et privées aux citoyens nous donne accès à des millions d’informations sur l’état de l’eau, la pollution de l’air, les transports… L’open data favorise ainsi l'implication grandissante et une vigilance accrue de tous. Ce qui fait de chacun d’entre nous un acteur de la sauvegarde de la planète.

75
millions d'objets connectés
seront utilisés dans l'industrie agricole mondiale d'ici 2020
Source : https://hellofuture.orange.com/fr/en-route-pour-lagriculture-du-futur
20%
d'économie d'énergies possible d'ici 2030
via l'analyse des données énergétiques par le secteur industriel français
Source : http://www.ademe.fr/expertises/batiment/quoi-parle-t/economies-denergie-batiment-2030-2050

Une société plus intelligente grâce à la data

 

Transports plus fluides, économies d’énergie, agriculture plus « smart »... Un usage réfléchi des millions de données produites chaque jour peut permettre d’améliorer les performances liées aux activités humaines, au service du bien-être de tous.

Flux Vision, mis en place avec Orange à la RATP, permet de convertir les informations provenant du réseau mobile en indicateurs statistiques. Résultat ? La connaissance en temps réel des flux de transport facilite l’anticipation des pics d’affluence.
MCI, le spécialiste des systèmes de réfrigération et de génie climatique, s'est associé à Orange pour exploiter les données des installations de réfrigération. À la clé : une réduction de la facture énergétique et de l’empreinte carbone.
NeXXtep contribue avec Orange au développement de l'agriculture connectée en France. Des capteurs sur les outils agricoles transmettent des informations sur les produits utilisés, quantités et localisations.
Les informations collectées par les capteurs connectés Dacom sont croisées avec les données relevées sur les exploitations pour aider les exploitants agricoles de 30 pays.
Le projet Sénèkela, initié par Orange Mali, a pour but d’améliorer les pratiques des agriculteurs maliens grâce aux TIC. Une hotline leur permet de contacter des agronomes et des SMS les informent des prix des marchés.

 

Aujourd'hui les urbanistes et responsables locaux planifient les aménagements urbains. Demain la ville sera pilotée par les données et évoluera en fonction dea habitudes de ses habitants.

 

Protéger vos données

 

Optimiser son itinéraire, connaître sa consommation d’énergie, mesurer son activité corporelle… La data peut transformer notre quotidien ! Pour autant, il faut protéger ses données personnelles, sur Internet, les réseaux sociaux et avec les objets connectés. La réglementation nous aide toujours davantage dans ce sens.

En effet, le RGPD, Règlement général sur la protection des données personnelles, est entré en vigueur le 25 mai 2018. Que dit-il ? Que toute entreprise utilisant des données personnelles concernant des résidents de l’Union européenne – clients, utilisateurs, collaborateurs, etc. – doit désormais respecter des règles strictes. Par exemple : assurer la traçabilité des données, recueillir le consentement des personnes avant toute utilisation, effacer les données à la demande des personnes concernées… Ce règlement, unique au niveau mondial, instaure un cadre de confiance entre l’entreprise et les individus, comme l’explique Ludovic Levy, en charge de la stratégie de valorisation des données pour Orange.

 

 

Et moi, que puis-je faire pour me protéger ? Bonne question ! Voici la réponse avec ces 7 réflexes- clés à adopter dès maintenant.

1. Choisir le bon mot de passe et en changer régulièrement

Un mot de passe « fort » compte au minimum 8 caractères et se compose d’un mélange de chiffres, de lettres (majuscules et minuscules) et de symboles. Il est réservé à un seul appareil ou à un seul compte.

2. Opter pour une suite logicielle sécurisée

Un logiciel intégrant des protections contre les différents types de menaces existants sera votre meilleur bouclier : antivirus, un pare-feu, un anti-phishing, un anti-spam, etc

3. Mettre à jour OS et logiciels

Acceptez les mises à jour gratuites pour vos programmes. Une mise à jour hebdomadaire de votre antivirus est recommandée. Dès que la version de votre système d’exploitation cesse d’être mise à jour, téléchargez le nouvel OS sur le site officiel de l’éditeur.

4. Stocker vos données en lieu sûr

Votre « back up » peut être réalisé sur un support physique (disque dur externe, DVD, clé USB) ou dématérialisé dans le Cloud. L’idéal étant bien sûr de combiner les deux.

5. Paramétrer vos comptes sur les réseaux sociaux

Tous les réseaux sociaux offrent des options de confidentialité. Elles vous permettront de ne partager vos informations qu’avec les contacts choisis et de rester maître des contenus publiés vous concernant.

6. Faire vos achats sur le bon site, avec le bon réseau

Ne vous connectez à votre banque en ligne depuis un accès WiFi public ou un cybercafé. Pour d’autres sites, vérifiez qu’il s’agit de « stores » reconnus et officiels en inspectant l’URL.

7. Configurer vos objets connectés

Avant d’acheter un objet connecté, comprenez comment les données y sont collectées, utilisées et stockées. Lors du paramétrage de l’objet, ne communiquez pas trop d’informations personnelles. À savoir : le réinitialiser permet d’effacer toutes les données personnelles qu’il pourrait contenir.

Découvrez tous les bons réflexes sur

 

Ces métiers qui ont la clef des données

 

L’utilisation croissante de la data dans toutes les entreprises a fait émerger de nouveaux profils professionnels qui interviennent de manière plus ou moins rapprochée dans son processus de traitement.
Tour d’horizon de ces métiers au service de la donnée.

 

1. Data scientist : donner du sens aux données

Le data scientist est en charge d’analyser, d’exploiter et de donner du sens à un volume de données de plus en plus important. Il intervient également sur la création d'algorithmes spécifiques.

2. Data analyst : superviser le flot de données

Le data analyst identifie les données les plus pertinentes à collecter en fonction des besoins de chaque entité de l’entreprise. Son objectif : en extraire des indicateurs concrets au service du business.

3. Chief Data Officer : assurer une gouvernance globale de la data

Directeur de la data, il encadre data scientists et data analysts pour définir ensemble une stratégie de collecte et d'analyse de la donnée. Il transmet ensuite des recommandations aux directions Métiers sur la base des analyses de data effectuées.

 

 

4. Data Protection Officer : protéger la data

À la croisée de l’informatique, du juridique et de la gestion de projet, il s’associe au Chief Digital Officer pour protéger et valoriser la donnée en tant qu’actif immatériel. Le DPO est notamment le garant du respect des dispositions du Règlement général sur la protection des données (RGPD).

5. Architecte Big Data : bâtir l’infrastructure qui accueille la donnée

L’architecte Big Data élabore les solutions techniques nécessaires à la collecte et à la gestion de gros volumes de données. Il agrège les datas internes comme externes et conçoit leurs infrastructures de stockage, de manipulation et de restitution.

6. Data Miner : débusquer la donnée pertinente

Il explore les différentes données à disposition de l’entreprise lui permettant de répondre à une problématique donnée. Il nettoie et formate la donnée puis procède à son analyse pour la transformer en information exploitable.

7. Hacker éthique

Spécialiste de la sécurité informatique, le hacker éthique  évalue la vulnérabilité des systèmes d’information grâce à des tests d’intrusion par exemple. Les failles qu’il détecte permettent à l’entreprise de mieux se prémunir contre les attaques cybercriminelles.

> Retrouvez toutes les offres d'emploi chez Orange sur orange.jobs