Orange dans la boucle vertueuse de l’économie circulaire

Chaque année, le Jour du Dépassement avance : en 2018, c’était le 1er août… 5 mois avant la fin de l’année ! L’humanité vit à crédit, il lui faudrait maintenant 1,7 planète pour subvenir à ses besoins. Les ressources terrestres sont sous tension : le schéma linéaire « extraire > produire > consommer > jeter » n’est plus soutenable. Il doit impérativement laisser la place à un autre modèle : « réduire > réutiliser > reconditionner > recycler. C’est celui de l’économie circulaire pour lequel Orange a pris des engagements volontaristes lors de l’Accord de Paris.

Orange travaille depuis plusieurs années à la réduction de l’impact de son activité sur les ressources et matières premières. C’est un enjeu stratégique qui donne lieu à une politique très structurée, avec une feuille de route à objectif 2020,  qui couvre une vingtaine de chantiers et définit de multiples plans d’actions. Une démarche qui contribue également à notre objectif de réduction de nos émissions de CO2.

Il est à noter que la réalisation de cette feuille de route a été précédée par l’organisation d’un dialogue avec les parties prenantes.  Cette démarche a permis de sensibiliser les différents publics concernés aux enjeux de l’économie circulaire. Elle a contribué à la définition des grands axes de notre politique en matière d’économie circulaire.

 

Généralisation de l’EC dans notre organisation et nos processus

Un comité interne de pilotage stratégique de l’Économie Circulaire a été mis en place en 2017.

Il s’articule autour des chantiers mis en place, par exemple : l’écoconception, la limitation des consommations du Groupe en ressources critiques, l’optimisation de la gestion des déchets, la possibilité de donner une 2ème vie aux déchets électroniques et électriques (DEEE).

En tant que membre de la fondation Ellen MacArthur, Orange fait partie du programme CE100 « les 100 entreprises de l’économie circulaire », et a notamment piloté en 2017 la rédaction d’un rapport sur les avantages qui pourraient être apportés par l’introduction de la modularité dans les équipements techniques et réseaux.

 

L’écoconception : réduire les impacts à la source

  • travaux avec nos fournisseurs pour réduire notre dépendance aux matériaux critiques

Une base de données actualisée régulièrement, avec des fiches sur chaque matériau, sert de base aux analyses de risque et à la recherche de ressources de substitution. Des échanges sont menés avec les fournisseurs pour les inciter à limiter l’usage de ces ressources en favorisant la substitution et l’utilisation de ressources recyclées.Une nouvelle étude d’impact sur l’utilisation des ressources rares a été lancée au 1er semestre 2018.

  • travaux avec les pouvoirs publics pour exploiter les ressources contenues dans les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE). Orange  a engagé des discussions avec des industriels de différents secteurs et les  pouvoirs publics afin de soutenir le développement de filières performantes pour exploiter les DEEE – de véritables « mines  urbaines », qui contiennent jusqu’à 40 fois plus de ressources rares que le sous-sol de la Terre

La Livebox 4 est un bon exemple d’écoconception : un format plus compact, un  emballage en carton issu de forêts gérées durablement, qui ne dépasse pas un tiers du poids du produit, pour limiter les matériaux d’emballage et optimiser le transport, et des encres végétales. Pour ce projet, Orange a été récompensé lors des Mariannes d’Or du développement durable.

 

Optimiser la gestion de la durée de vie des équipements électriques et électroniques

  • prolonger la durée de vie des équipements

Une plateforme commune de type « stock market place » a été créée et lancée, pour le réemploi des équipements réseaux usagés dans l’ensemble des opérations du Groupe. Un suivi régulier est effectué pays par pays.

  • collecter et traiter avec des partenaires externes agréés ou des filières collectives nos équipements électroniques usagés et ceux des clients

  •  mettre en place des filières de traitement adaptées à chaque catégorie de déchets

55 700 tonnes de DEEE évacués en 2017 (démantèlement/recyclage) et valorisés à 82%

  • redonner une 2ème vie aux mobiles, avec un objectif de 30 % pour la collecte de mobiles usagés en Europe d’ici à 2020, et le développement de la vente de terminaux d’occasion ou remis à neuf

Depuis 10 ans, Orange a collecté et recyclé 10 millions de mobiles usagés.

 

Transformer nos relations avec nos clients

  • inciter les consommateurs à limiter leur impact écologique, en leur permettant de choisir des terminaux plus respectueux de l’environnement

En 2017, Orange a ainsi distribué en exclusivité le terminal mobile Fairphone2 sur le marché français, conçu de façon modulaire pour permettre de prolonger sa durée de vie en facilitant sa réparation.

  • imaginer de nouveaux services basés sur l’usage plutôt que la possession d’équipements (économie de la fonctionnalité)

On le voit : introduire l’économie circulaire dans l’ensemble de l’organisation et des processus de l’entreprise est un travail de fond et de longue haleine qui impacte l’ensemble de notre activité et implique tous les acteurs de notre écosystème industriel et commercial. C’est un chantier de profonde transformation qui constitue en même temps un vaste champ d’innovation positive et d’opportunités de progrès durable. Pour Orange non plus, il n’y a pas de planète B.