Almodóvar a tourné presque tous ses films à Madrid

La grande histoire d'amour entre le cinéaste et sa ville fétiche 

“Ma vie et mes films sont liés à cette ville, comme les deux faces d’une même pièce de monnaie,” écrit Pedro Almodóvar dans son roman Patty Diphusa, la Vénus des lavabos. Et c’est peu de le dire. La filmographie du célèbre cinéaste espagnol est fondamentalement liée à la ville de Madrid puisqu’il y a par exemple tourné Le Labyrinthe des PassionsQu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ?, La Loi du désirLes étreintes brisées ou Tout sur ma mère.

Les plus madrilènes de ses spectateurs reconnaîtront par exemple le Café Wooster (dans Le Labyrinthe des Passions), la rue d’Arenal (dans En chair et en os), la gare d’Atocha (dans Kika) ou le Cuartel del Conde-Duque (dans La loi du désir)  qui peuplent ses films comme autant de personnages récurrents et essentiels. De quoi se demander à quoi aurait pu ressembler la filmographie de Pedro Almodóvar s’il avait finalement décidé d’aller s’installer à Dublin, Londres ou même Lagos !

Le Madrid coloré de Femmes au bord de la crise de nerfs © El Deseo