TOP 5 des espoirs du cinéma africain

Il n’est pas nouveau de dire que depuis quelques années, le cinéma africain vit un véritable renouveau. Ainsi, de part et d’autre du continent de jeunes et nouveaux talents émergent et prennent la relève. Voici notre top 5 :

1. Leyla Bouzid, la réalisatrice tunisienne aux yeux grands ouverts. 31 ans et déjà récompensée par un Tanit de bronze aux 26e Journées cinématographiques de Carthage et par le prix du jury TV5 Monde pour son premier long-métrage. À peine j’ouvre les yeux dépeint avec engagement et réalisme la vie des jeunes Tunisiens sous la dictature Ben Ali. De nombreux critiques le considèrent ainsi comme le premier long-métrage d’une génération !

Leyla Bouzid © Africiné

2. Thabo Rametsi, l’acteur sud-africain au poing levé. Pour son rôle dans Kalushi, de Mandla Dube, le jeune acteur sud-africain a été consacré Meilleur Acteur lors du BRICS Film Festival à New Delhi (Inde) en septembre 2016. Il y incarne avec passion Solomon Mahlangu, héros de la lutte anti-apartheid qui donna sa vie en 1976 pour l’abolition de la ségrégation des Noirs en Afrique du Sud.

Thabo Rametsi © Sowetan LIve

3. Bella Agossou, l’actrice béninoise qui fait fureur en Espagne. Originaire de la ville de Savalou, au Bénin, elle réside depuis 2002 en Espagne où elle a déjà tourné plusieurs films, dont Palmiers dans la neige (2015), et des séries télévisées. Qu’elle incarne une jeune fille contemporaine, une veuve ou une immigrante, Bella Agossou ne déroge jamais à une règle : toujours apparaître à l’écran en tenue béninoise et faire rayonner sa culture d’origine !

Bella Agossou © Africa Top Success

4. Mbithi Masya, le réalisateur kényan touche à tout. Avant de co-écrire et réaliser son premier long métrage, Kati Kati, Mbithi Masya a été publicitaire, artiste expérimental, compositeur et musicien dans le trio de house-funk-disco Just A Band. Révélé en septembre 2016 lors du 41e Toronto International Film Festival (Canada), son film est une plongée poignante et hypnotique dans le passé violent du Kenya.

Mbithi Masya © Mbithi

5. Mouna N’Diaye, actrice et documentariste qui fait rayonner le cinéma burkinabé. Avec une douzaine de documentaires réalisés et autant de rôles dans des longs et courts métrages, des séries télévisées et pièces de théâtre, Mouna N’Diaye incarne une nouvelle génération d’acteurs et de cinéastes burkinabé. Lors du FESPACO 2015, elle a remporté le prix de la meilleure interprétation féminine pour son rôle d’avocate dans le film L’œil du cyclone, du talentueux réalisateur burkinabé Sékou Traoré.