De l'Intelligence Artificielle à l'Organic Intelligence Artificielle

Quand l’IA devient plus “humaine”

Si vous avez déjà entendu parler de Nao ou Pepper, vous avez peut-être entendu parler de Bruno Maisonnier, fondateur d'Aldebaran Robotics et d'AnotherBrain.

Bruno Maisonnier est reconnu comme l’un des précurseurs de la robotique en France. Sa société Aldebaran Robotics, racheté en 2016 par SoftBank Robotics (une entreprise robotique japonaise), est l’une des premières à concevoir des robots humanoïdes.  

D’ailleurs, nous vous parlions déjà de Nao et Pepper lors d’un sujet sur la robotique.

Aujourd’hui, le fondateur revient avec un nouveau projet. 

L’Organic AI.

L’objectif : créer une intelligence artificielle capable de reproduire le fonctionnement du cortex cérébral pour « permettre à n’importe quel type de capteur de comprendre et d’apprendre de son environnement, de manière autonome et non supervisée ».

Cette approche devrait résoudre les problèmes de consommation d'énergie que posent les solutions « traditionnelles » basées sur le “Deep learning” car la machine n’aura plus besoin d’enregistrer et de traiter tout un tas de données.

Du véhicule autonome aux drones en passant par la robotique et la biométrie, les domaines d’applications sont larges.  

Selon AnotherBrain, la société devrait commercialiser ses premières puces “organiques” dès 2019 !