L’IA, un outil pour redessiner le monde ?

4 exemples qui montrent que l'Intelligence Artificielle peut faire avancer les choses

Google a conçu une intelligence artificielle afin d’assister les cancérologues lors des diagnostics de cancer du sein. Son nom : Lyna.

Développée en partenariat avec des chercheurs du Naval Center de San Diego (USA), celle-ci est capable de détecter les cancers du sein à un stade avancé en interprétant les imageries médicales (mammographie, diapositives, etc.), avec une précision de 99% !

 

L’entreprise Veolia  teste depuis plusieurs mois un nouveau robot, Max-AI. Doté d’une intelligence artificielle, sa mission est d’éliminer les déchets indésirables dans les flux de papiers et de cartons.

Grâce à une caméra, le robot identifie la nature des déchets tandis que son algorithme analyse les images puis transmet les consignes à un bras articulé qui effectue le tri. Capable d’apprendre de manière automatique et continue, il pourrait devenir un allié de taille pour la transition écologique !

 

Prédire les risques de conflits pourrait sauver des milliers de vies. C’est l’un des objectifs de l’Institut Alan Turing, créé en 2015 à l’initiative de 5 universités britanniques (Cambridge, Edinburgh, Oxford, UCL et Warwick) et du Conseil de recherche britannique sur l'ingénierie et les sciences physiques.

Leur outil, basé sur l’utilisation de l’intelligence artificielle, extrapole les données recueillies sur les réseaux sociaux et dans les médias. En les croissant entre elles, il serait capable de détecter les tensions et d’identifier le développement de violences dans des zones géographiques précises avant même qu’elles n’éclatent !

Et si la culture des légumes devenait entièrement automatisée ? La société 80 Acres Farm, basée dans l’Ohio (USA), s’est ainsi lancée dans la construction d’une ferme de 14000m2 basée sur une combinaison de capteurs, de robotique et d’intelligence artificielle.

De la plantation des graines à la récolte des légumes, toutes les étapes de la culture seront gérées de manière automatique. Ne devant utiliser aucun pesticide, consommer 95% d’eau en moins qu’une culture traditionnelle et ne s’alimenter qu’en énergies renouvelables, elle devrait voir le jour courant 2019 !