Le Digital Society Forum propose pour sa 5ème édition, un débat sur le thème : Numérique et environnement : menace ou opportunité ?

Le Digital Society Forum organise sa 5ème table ronde annuelle en France sur le sujet du numérique et de l’environnement.

L’urgence des transitions énergétique et écologique est aujourd’hui incontestable.

Cette prise de conscience se caractérise pour la société civile, par une hausse des préoccupations à l’égard de l’environnement.

Ces deux points sont révélateurs d’un changement de société. Une société qui se transforme avec de nouveaux modes de vie, de consommation, de partage, d’engagement.

Les pouvoirs publics et les entreprises sont interpelés sur la prise en compte de nouvelles attentes et sont conduites à imaginer de nouveaux modèles de performance durable.

Pour débattre sur le sujet, plusieurs intervenants se retrouvent au musée du quai Branly - Jacques Chirac à Paris aujourd’hui.

Animé par Ruth Elkrief, journaliste, le débat réunira autour de Stéphane Richard, Président Directeur Général d’Orange :

Daniel Cohen, Economiste, professeur et directeur du département d’économie ENS

Anna Creti, Directrice et professeur titulaire de la chaire Economie du Climat à l'Université Paris Dauphine

Mathilde Imer, Co-présidente de Démocratie Ouverte et membre du Comité d'organisation de la Convention citoyenne pour le climat

Hervé Le Treut, Climatologue, Professeur à Sorbonne Université et à l’Ecole Polytechnique

Luis Neves, PDG de la Global Enabling Sustainability Initiative (GeSI)

Carlo Purassanta, Président de Microsoft France

Laëtitia Vasseur, Déléguée générale et co-fondatrice de l'association HOP

Le Prof. Jean-Paul Moatti, PDG de l’IRD et co-auteur du premier rapport des Nations Unies d’évaluation des ODD (GSDR 2019) - Angel Prieto, Membre du collectif Pour Un Réveil Écologique (PURE) et Eric Vidalenc, auteur de Pour une écologie numérique seront les grands témoins du débat

Enquête BVA «Numérique et environnement » : menace ou opportunité ?

A l’occasion de cette rencontre, le Digital Society Forum a présenté les résultats de sa nouvelle étude  menée en partenariat avec BVA :

Une préoccupation importante à l’égard de l’environnement

Cette préoccupation arrive en deuxième position dans les pays européens, que ce soit en France (43%), en Espagne (43%) ou en Pologne (47%) et elle est déjà émergeante dans les autres pays de l’enquête : Maroc (18%) et Côte d’Ivoire (20%).

Le numérique : un levier pour l’environnement ?

Une proportion importante d’interviewés considèrent que le numérique n’est ni un frein ni un levier pour la protection de l’environnement ou ne savent pas se prononcer sur le sujet (France : 48% / Espagne : 50% / Pologne : 51% / Maroc : 39% / Côte d’Ivoire : 19%).

L’impact du numérique sur l’environnement est davantage perçu à propos des équipements que des usages

Pour la majorité des citoyens européens interrogés, la multiplication des équipements numériques a un impact négatif sur l’environnement (France : 61% / Espagne : 55% / Pologne : 54%). Une opinion toutefois moins négative au Maroc (38%) et en Côte d’Ivoire (26%).

En revanche, les interviewés ont une perception partielle des usages numériques sur l’environnement. Par exemple, seule une minorité d’interviewés sait que le streaming consomme plus d’énergie que le téléchargement (France : 26% / Espagne : 26% / Pologne : 27% / Maroc : 36% / Côte d’Ivoire : 47%).

Des solutions connues mais un passage à l’acte encore difficile

Dans tous les pays, la majorité des citoyens sait que les téléphones portables sont recyclables. Et pourtant, en matière de recyclage, les pratiques sont encore limitées. Ainsi, dans tous les pays, on trouve en moyenne 3 appareils numériques non utilisés dans chaque foyer.

Les citoyens sont prêts à agir pour limiter leur impact négatif sur l’environnement dès lors que leur confort personnel n’est pas affecté. Dans tous les pays, ils sont ainsi majoritairement prêts à :

  • Trier leurs photos (France : 73% / Espagne : 76% / Pologne : 73% / Maroc : 77% / Côte d’Ivoire : 56%)
  • Eteindre leur box quand elle n’est pas utilisée (France : 56% / Espagne : 67% / Pologne : 63% / Maroc : 78% / Côte d’Ivoire : 67%)

Mais ils sont moins nombreux à accepter des concessions plus importantes comme un débit plus lent (France : 29% / Espagne : 42% / Pologne : 37% / Maroc : 32% / Côte d’Ivoire : 28%)

Retrouvez tous les résultats et analyses de l’enquête sur le site Digital Society Forum.
1 Etude réalisée auprès d’échantillons représentatifs de 800 à 1000 personnes interrogés par Internet (France, Espagne, Pologne, Maroc) et en face-à-face (Côte d’Ivoire) du 18 octobre au 11 novembre 2019.
A propos du Digital Society Forum

Initié par Orange en 2013, le Digital Society Forum est une forme de réflexion et de partage autour des impacts sociétaux du numérique. Le projet s’exprime sous la forme d’un espace collaboratif ouvert, afin de susciter la rencontre et le développement de visions plurielles entre monde académique, acteurs institutionnels, praticiens, opérateurs économiques et citoyens pour offrir au plus grand nombre une meilleure capacité d’agir face aux enjeux numériques.
Sur la base de dossiers thématiques préparés par nos sociologues référents, nous proposons des contenus issus de la recherche via un site web dédié : digital-society-forum.orange.com des rencontres d’experts et des ateliers collaboratifs organisés au cœur des territoires.

Les partenaires du Digital Society Forum contribuent à la valorisation du dossier (Fondation Internet Nouvelle Génération (FING), The Conversation, la Fondation des Bernardins, Socialter, Le Drenche) et l’Observatoire du numérique monté avec BVA depuis 2 ans permet de lancer des débats.

L’ambition du Digital Society Forum est de voir toutes les parties prenantes ressortir grandies et pleines de nouvelles idées à l’issue de ces échanges et réflexions croisés. A ce jour, le Digital Society Forum propose 13 thèmes qui ont fait l’objet d’ateliers, avec plus de 800 propositions citoyennes formulées pour mieux tirer profit de l’immersion numérique.

Contacts presse

Orange : Marie-Paule Freitas ; mpaule.freitas@orange.com  – 01 44 44 93 93

BVA : Christelle Craplet ; christelle.craplet@bva-group.com  – 01 71 16 89 84

À propos
 d’Orange

 
 

      

Orange est l'un des principaux opérateurs de télécommunications dans le monde, avec un chiffre d'affaires de 41 milliards d'euros en 2018 et 148 000 salariés au 30 septembre 2019, dont 88 000 en France. Le Groupe servait 268 millions de clients dans le monde au 30 septembre 2019, dont 209 millions de clients mobile et 21 millions de clients haut débit fixe. Le Groupe est présent dans 27 pays. Orange est également l'un des leaders mondiaux des services de télécommunications aux entreprises multinationales sous la marque Orange Business Services. En mars 2015, le Groupe a présenté son nouveau plan stratégique « Essentiels2020 » qui place l'expérience de ses clients au cœur de sa stratégie, afin que ceux-ci puissent bénéficier pleinement du monde numérique et de la puissance de ses réseaux très haut débit.

Orange est coté sur Euronext Paris (symbole ORA) et sur le New York Stock Exchange (symbole ORAN).

Pour plus d'informations (sur le web et votre mobile) : www.orange.com, www.orange-business.com ou pour nous suivre sur Twitter : @presseorange et @orange.

Orange et tout autre produit ou service d'Orange cités dans ce communiqué sont des marques détenues par Orange ou Orange Brand Services Limited.