UEFA EURO 2016 : rien que pour vos yeux

Un mois de passion intense pour les 150 millions de téléspectateurs qui suivront les matchs en direct, et les 2,5 millions de supporters attendus dans les stades. Et côté Orange : 4 ans de travail afin que tout ce petit monde en profite ! Découvrez comment se prépare un événement médiatique et sportif aussi majeur que l’UEFA EURO 2016.

Au dixième de seconde près

Suivre l’UEFA EURO 2016 en famille ou entre amis, à la télé ou depuis le stade… Une partie de plaisir pour les spectateurs, qui dissimule un vrai défi technique côté coulisses, pour garantir les meilleures conditions de retransmission.
Sur le direct d’un tel événement, pas de droit à l’erreur : un dixième de seconde de décalage ou d’interruption serait immédiatement perçu et ferait des millions de mécontents !
Pour rendre ces conditions possibles, toute une infrastructure doit être conçue et installée spécialement pour l’événement, afin de câbler les stades et assurer la retransmission des images par les 240 chaînes de télévision qui ont acheté les droits.

UEFA EURO 2016 everywhere : l’expérience spectateur à son comble

Cet Euro2016 est l’occasion pour Orange de pousser aussi loin que possible la qualité de l’expérience spectateur :

  • Un réseau mobile 4G renforcé dans chaque stade, pour soutenir l’énorme concentration d’utilisateurs qui voudront communiquer, partager des photos sur les réseaux sociaux.
  • Une transmission des images jusqu’aux écrans géants des fans zones que comptent les grandes villes hôtes de la compétition.
  • Une première technique : la diffusion en direct de 8 matchs en Ultra Haute Définition.

Patrice Roussel est Directeur Euro 2016 pour Orange. Il travaille depuis 2012 à piloter l’énorme projet de concevoir et mettre en place l’infrastructure réseau.
    Les 10 stades de la compétition doivent être câblés : connexions filaires en fil de cuivre pour la voix des journalistes radio ou commentateurs TV, en fibre pour la transmission des images et photos, sans oublier le Wifi pour la connexion internet des journalistes et VIP en tout point du stade.
    Chaque stade doit également être connecté à l’International Broadcast Centre : le « nœud central » où parviennent les images des matchs réalisées par l’UEFA, et redistribuées aux 240 chaînes de télévision qui retransmettent.

« L’UEFA réalise la captation et la réalisation des images de toutes les rencontres », explique Patrice Roussel. « Charge à Orange de transporter les images depuis chaque stade jusqu’à l’International Broadcast Centre, où les télévisions ayant acheté les droits les récupèrent et y ajoutent leur logo, le commentaire en direct de leurs journalistes ou d’autres adaptations avant de les diffuser ».

Le colosse aux pieds agiles

Au total, ce sont plus de 80 000 km de câblage qui sont à réaliser, ce qui représente deux fois le tour de la Terre ! « Pour garantir ce niveau de fiabilité, il n’était pas question d’utiliser une infrastructure mutualisée, utilisée par d’autres clients », explique Patrice Roussel. « Nous avons reconstruit une infrastructure dédiée qui sera aussi exploitée différemment, opérée différemment. Le savoir-faire et l’expertise d’Orange sont exploités au maximum ».
Quatre ans : c’est le temps qu’il aura fallu pour détailler le contrat avec l’UEFA et concevoir l’infrastructure. Mais en réalité, les équipes d’Orange n’auront accès aux stades que 2 semaines avant les premiers matchs pour tout installer ! Un autre volet du défi.

« Tout a été préparé à blanc, à l’avance : l’infrastructure de chaque stade a été montée, chaque équipement a été testé et paramétré, dans des locaux d’Orange. Puis étiqueté par puce NFC avant d’être démonté, afin de pouvoir être tracé lors de la livraison grâce à une application spécialement développée, et remonté facilement dans le stade » explique Patrice Roussel.

Parés pour le coup d’envoi

Fin 2015, tous les préparatifs ainsi que l’infrastructure reliant les stades étaient achevés. L’upgrade mobile 4G est en place ; il ne reste plus qu’à « allumer » (c'est-à-dire mettre en service) les équipements et antennes.

Début avril 2016, reste encore à fabriquer l’International Broadcast Centre et à préparer les plannings des équipes Orange intervenant dans les stades.
« 800 collaborateurs sont impliqués pendant l’UEFA EURO 2016. Ce sont tous des volontaires, enthousiastes et motivés par le challenge, mobilisés pleinement y compris le soir et le week-end. Ils sont fiers de s’impliquer dans un projet à l’ampleur internationale, qui engage l’image d’Orange et celle de la France, et sur lequel repose la satisfaction de milliards de téléspectateurs ! » conclue Patrice Roussel.
Le challenge reprendra dès la fin de l’UEFA EURO 2016 : les équipes d’Orange n’auront que 4 jours pour démonter les infrastructures de transport des images. L’upgrade du réseau mobile dans les stades, quant à lui, sera pérenne et continuera de profiter aux supporters !

UEFA EURO 2016 : l’ampleur du défi

  • 10 stades à connecter en France
  • 1 International Broadcast Centre à construire pour alimenter en images 240 chaines télé internationales
  • 80 000 km de câbles à tirer, soit 2 fois le tour de la Terre
  • 150 millions de téléspectateurs devant chaque match en direct
  • 2,5 millions de supporters attendus dans les stades, dont 1,5 millions
  • 15 jours pour installer 90 palettes de matériel dans les stades
  • 4 jours pour démonter