Bitwage

Bitwage participe à la saison 5 d'Orange Fab-San Francisco. Dans cet entretien, Jonathan Chester, fondateur et président, explique en quoi consiste l'activité de Bitwage.

JC : Bitwage est une solution de paie internationale conçue pour payer les freelances, les prestataires et les travailleurs à distance. Notre solution combine des technologies mobiles et Cloud avec une technologie dite blockchain* pour créer un nouveau système puissant qui révolutionne l'expérience de paie, tout en augmentant considérablement les vitesses de transferts de fonds.

Comment cela fonctionne-t-il ?
JC : Nous utilisons la technologie blockchain. Il s'agit d'une nouvelle technologie financière qui devrait s'avérer aussi révolutionnaire qu'Internet.
Bitwage s’est essentiellement un nouveau mécanisme de base de données, qui crée un niveau élevé de confiance entre des entités qui n'existaient pas auparavant. D'où son intérêt pour les applications financières qui rencontraient beaucoup de problèmes de confiance et avaient recours à des « intermédiaires » pour la rétablir. Cet aspect du processus de transfert d'argent utilisé précédemment était coûteux en temps et en argent, et n'avait pas de sens pour les petits transferts d'argent, par exemple.
Notre solution vise les organisations de taille moyenne, autrement dit des entreprises de 2 à 100 employés. Bitwage compte actuellement des utilisateurs dans plus de 90 pays.

Qu’est-ce qui le différencie Bitwage des autres ?
JC : Blockchain est le protocole de premier ordre. Il est public. Tout le monde peut l'utiliser. Nous avons établi des relations entre des institutions financières contrôlées et avons conçu notre propre couche de messagerie afin de rationaliser le processus d'envoi des paiements entre chaque institution. Le tout avec moins d'investissement et moyennant une vitesse de transfert beaucoup plus élevée. Un processus qui avant prenait 7 jours s'effectue désormais en 24h.

Quel est votre business model ?
JC : Nous réalisons actuellement notre chiffre d'affaires grâce à la propagation de la transaction, mais à l'avenir, nous facturerons selon un modèle SaaS pour des plus grands volumes de transactions, une meilleure assurance, un service client et un accès aux fonctionnalités améliorés.

Enfin et surtout ?
JC : Nous sommes en train de moderniser l'expérience de paie, en franchissant une nouvelle étape et en mettant l'accent sur la vitesse.
Nous travaillons avec les connecteurs et les décideurs. C'est ce que les entreprises recherchent en priorité.