Top job 2037 : quand des lycéennes inventent leur job innovant de demain !

Ministère de l’Enseignement Supérieur à Paris le 7 mars : 200 élèves du Secondaire participent à la Finale de la 5ème édition du concours Science Factor, destiné à favoriser l’orientation des filles vers les filières scientifiques.

Au cours de cette journée très dense, nous avons suivi des lycéennes et aussi des lycéens qui ont imaginé leur « top job ». C’est un métier du futur dans l’innovation, qu’elles et ils se voient exercer en 2037. Et autour de chaque table ronde, les élèves étaient animé(e)s par des femmes rôles modèles.

Après une séance de Live Tchat avec les entreprises partenaires de Science Factor (Orange, Engie, Fondation ManpowerGroup S’accomplir…), les élèves constitués en équipes de filles et garçons ont donc réfléchi ensemble, en petit comité, sur « les métiers du futur ». Une vraie séance de brainstorming animée par des femmes rôle modèles articulée autour de :

  • « Quelle profession innovante imaginer pour 2037» ?
  • « Est-il possible de combiner les idées des unes et des autres pour créer un seul super top job » ?

C’est ainsi que les élèves à chaque table ronde ont élaboré la « fiche de poste » d’un métier innovant pour 2037.

Axelle Allouch (à droite, en gris) a animé une table ronde de lycéennes et lycéens. Au sein du Technocentre d’Orange, elle élabore de nouveaux services autour de la télévision en Espagne.

Son parcours : après des études scientifiques et un diplôme d’ingénieur Télécom, Axelle intègre Orange en 2010, déjà sur la TV, côté technique, et y exerce tour à tour les métiers d’architecte fonctionnelle puis chef de projet. Puis elle passe 2 ans en Espagne en tant que chef de projet transverse, et rejoint le Technocentre pour découvrir les aspects marketing.

Ce qui la motive dans son métier : Axelle aime voyager, travailler au sein d’une équipe transverse, accompagner la réalisation d’un projet jusqu’au bout et voir les clients s’en saisir. Participer aux évolutions de la TV d’Orange est une opportunité idéale pour ce faire !

Huit élèves, un brain-storming, deux « top jobs 2037 » !

Après moultes réflexions, deux fiches de postes abouties différentes émergent : l’une propose un métier du divertissement dans un environnement de réalité virtuelle. Et l’autre imagine un(e) médecin « augmenté(e) » grâce aux nouvelles technologies. Axelle intervient alors pour faire réfléchir chaque élève sur la possibilité de combiner les innovations proposées par les unes et les autres autour d’un seul Top Job.

Et c’est le médecin du futur, pas du tout virtuel et très augmenté, qui émerge ! Ce praticien pourra, à distance, effectuer des diagnostics notamment en utilisant l’IA (Intelligence Artificielle). Elle / il s’appuiera sur des « bots » (ou robots) pour piloter des machines sur un terrain distant,  pour intervenir dans des zones où des épidémies se seront déclarées. Elle / il pourra bien sûr effectuer un suivi numérique du patient, mettre à jour électroniquement son carnet de santé ; en s’appuyant des solutions de télé médecine. Astucieux : le « médecin augmenté » pourra aussi utiliser la Réalité Augmentée pour converser avec les patients dans leur propre langue.

Certains élèves suggèrent aussi qu’à l’horizon 2037, chaque humain soit équipé d’une puce-implant, activable ou désactivable, intégrant tout son dossier médical personnel. A médecin augmenté(e), patient(e) augmentée(e) également !

Le palmarès

En fin de journée, les élèves rejoignent l’amphithéâtre pour la proclamation des lauréates et lauréats ! Bravo aux équipes Watt Else (Prix Engie), Little Miss Sunshine (Prix Fondation ManpowerGroup S’accomplir) et les Serrotines (Prix Orange).

Elisabeth Belois-Fonteix, Directrice des Ressources Humaines- Innovation d’Orange :
« Ce que je sais aujourd’hui des métiers de demain »

  • Nous aurons besoin de femmes et d’hommes créatifs et maîtrisant les langages informatiques (qui sachent coder), pour créer des applications et des services.
  • Nous aurons besoins de femmes et d’hommes experts de la transmission des informations pour déployer toutes les solutions connectant les objets de la maison, de la ville d’entre eux, avec le moins de consommation d’énergie possible.
  • Nous aurons besoin de femmes et d’hommes ingénieurs qui continueront à déployer des technologies qui permettront de vivre en temps réel où que vous soyez des moments comme des spectacles, des compétitions sportives comme si vous y étiez, grâce à la réalité augmentée.
  • Nous aurons besoin de femmes et d’hommes capables de mettre de l’intelligence dans tout ; et qui sauront faire parler des millions d’informations (les données et mathématiques) pour interpréter les besoins de la population,
  • et de scientifiques qui sachent utiliser les technologies au service du progrès.