Comment le numérique peut changer le monde

Notre monde évolue et s'accélère sous l'impulsion des nouvelles technologies et du numérique. Si les acteurs de cette innovation sont multiples, les start-up se distinguent par leur état d'esprit disruptif et leur agilité à imaginer de nouvelles solutions digitales. Par le biais de partenariats, start-up et grandes entreprises marchent désormais main dans la main pour créer les outils et services qui rendent le monde plus fluide, plus sûr et plus durable.

Comment le numérique peut changer le monde

Des outils de communication pour tous

Le développement d’une multitude d’interfaces de communication (messagerie instantanée, visio-conférence, etc.) permet désormais à l’humain d’échanger quand il le souhaite et d’où il le souhaite. Les avancées récentes en termes de reconnaissance vocale devraient très rapidement élargir cette fluidité de communication au plus grand nombre, en brisant par exemple les barrières de communication pour les sourds et malentendants. La start-up RogerVoice a ainsi développé la première application mondiale qui sous-titre les appels téléphoniques instantanément. Téléchargeable gratuitement sur smartphone, accessible 24h/24, RogerVoice efface la frontière entre l'écrit et l'oral en passant simultanément de l’un à l’autre. Téléphoner à sa famille, prendre un rendez-vous, échanger un billet de train… Les activités du quotidien sont désormais possibles sans déplacement systématique pour le malentendant.

Un internet plus sûr pour les jeunes publics

Les usages web évoluent : grâce à des réseaux modernisés, les utilisateurs peuvent désormais disposer de hauts débits même en mobilité et ainsi télécharger de nombreux contenus ou applications très rapidement.
Cela n’est pas sans risque pour les enfants et les jeunes adultes, particulièrement vulnérables aux abus sur internet, qu'il s'agisse d'exposition à des contenus choquants ou des risques de chantage et d'extorsion. Pour mieux les protéger et tranquilliser leurs parents, la start-up SafeToNet a développé une application basée sur l'intelligence artificielle qui identifie et bloque automatiquement les messages et contenus nuisibles avant qu’ils ne soient reçus, sans les montrer aux parents pour préserver la vie privée de chacun. Les parents peuvent également bloquer ou débloquer à distance les terminaux de leurs enfants et les applications qui y sont installées.

De nouvelles solutions éducatives

Le numérique offre depuis longtemps déjà de nouvelles opportunités éducatives avec la généralisation progressive du e-learning, des MOOCs, des conférences vidéo… De nombreux chantiers restent encore ouverts, par exemple en Afrique où près de 150 millions de jeunes seront à former d'ici cinq ans. Les besoins en solutions éducatives palliant aux problèmes d'infrastructures et de moyens humains que connaît le continent ne cessent de croître. Consciente de cette urgence, la start-up Chalkboard a créé une application d’e-learning qui fonctionne sans internet, pour toucher les populations ne pouvant pas s'offrir une connexion au web. Les étudiants peuvent lire leurs cours, faire des exercices ou répondre aux tests grâce aux textos et à la technologie USSD.

Pour toujours plus d’efficacité énergétique

Les progrès du Big Data et des objets connectés contribuent déjà à une utilisation plus raisonnées de l‘énergie en fonction de l’intensité des activités humaines. Ce n’est probablement que le point de départ d’un mouvement global dans lequel le numérique va permettre une optimisation des ressources, à l’image du projet Quarnot qui souhaite utiliser la chaleur générée par l’activité informatique dans les data centers. Celle-ci double tous les 5 ans : elle pourrait déjà chauffer la moitié des foyers européens ! La start-up a donc créé Q.rads, un système utilisant les microprocesseurs comme source de chaleur à domicile. L'énergie issue des systèmes informatiques n'est plus concentrée dans les centres de données, mais réparties dans les foyers grâce à des radiateurs connectés à internet. Un premier pas vers des solutions énergétiques plus économes se basant sur la digitalisation de l'économie.

Un autre enjeu est celui de l’accès aux ressources énergétique sur les sites isolés ou dans un contexte humanitaire. Des projets comme celui de la start-up Zéphyr Solar apportent des solutions durables à la fracture énergétique en proposant des produits verts fonctionnant à l’énergie solaire. Elle a pour cela développé un kit énergétique composé d’un ballon captif photovoltaïque et d'une batterie pour stocker et distribuer l'énergie. Ce kit peut permettre d’alimenter un hôpital de fortune ou de rétablir un réseau de télécommunication contribuant à l’organisation des secours.