#SuperCodeurs : les enfants, acteurs du numérique

#SuperCodeurs et ses ateliers d’initiation au code pour les enfants sont de retour ! Ce programme lancé par Orange ne cesse de prendre de l’ampleur. Il se décline en un challenge qui invite les enfants à développer un programme, un jeu ou une animation en écho à l’un des 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) fixés par l’ONU. Le point avec Yves Boillot, Responsable Marketing stratégique au sein de la RSE Groupe d’Orange.

#SuperCodeurs : les enfants, acteurs du numérique

Pourriez-vous nous rappeler ce qu’est #SuperCodeurs ?

Yves Boillot : #SuperCodeurs est un programme qui est né en 2013 au sein de la RSE Groupe, et plus particulièrement dans le cadre du projet « Better Internet for Kids »*. Il invite les enfants de 9 à 13 ans à des ateliers d’initiation au code. Concrètement, #SuperCodeurs s’appuie sur la plateforme de développement Scratch conçue pour eux. Les ateliers sont animés par des collaborateurs volontaires d’Orange : déjà 1 200 d’entre eux ont été formés à cette mission et 1 000 de plus sont en cours de formation. Aujourd’hui, 20 pays sont associés à cette initiation et 10 000 jeunes ont été accueillis depuis 2014.

La vocation de #SuperCodeurs est-elle de former les codeurs de demain ?

Y.B. : Bien sûr, la découverte des « dessous » du numérique de façon ludique peut susciter des vocations. Mais nous voulons surtout montrer aux enfants que le numérique est une source de créativité et que cet univers leur est accessible. Alors qu’aujourd’hui, la plupart des enfants n’ont plus l’occasion de partir à l’aventure ou de construire des cabanes dans les bois, nous leur offrons à la fois un nouvel espace à explorer et un mode d’expression dans le monde numérique. Nous les invitons à en être acteurs. Enfin, #SuperCodeurs, c’est aussi un moyen de transmettre des valeurs de coopération, de collaboration, d’engagement. Dans certains pays où l’égalité homme-femme est loin d’être établie, #SuperCodeurs est aussi l’occasion de montrer aux filles qu’elles peuvent accéder à des métiers techniques.

Cette initiative a pris de l’ampleur au fil des années. Où en est-on aujourd’hui ?

Y.B. : La RSE Groupe lance des projets que chaque pays doit s’approprier et interpréter à sa façon. #SuperCodeurs fait partie des initiatives qui remportent un réel succès. Certains pays organisent d’ailleurs des ateliers récurrents : ils sont hebdomadaires en Tunisie par exemple. Orange souhaitait prolonger cette initiation ponctuelle dans tous les pays. À l’occasion de la COP21, le Groupe a ainsi imaginé un Challenge ouvert – les enfants peuvent y participer le temps des ateliers, mais aussi en toute autonomie chez eux, ou encore à l’école – sur le thème des Objectifs du développement durable définis par l’ONU, en ciblant les plus concrets. Un challenge qui se décline au fil des années sur les différentes éditions de la Conférence pour le climat.

Qu’apporte cette dimension responsable à #SuperCodeurs ?

Y.B. : Nous avons voulu que #SuperCodeurs permette aux enfants de faire entendre leur voix dans la société sur des problématiques qui nous concernent tous.  Dans le cadre du challenge, les enfants utilisent ainsi le numérique pour s’exprimer sur la lutte contre la pauvreté, la consommation responsable ou encore l’égalité homme-femme, en concevant un petit projet numérique sur un thème choisi. Avec Scratch, un langage très simple mais très puissant, les enfants ont proposé des présentations, des jeux, des petites applications… parfois bluffantes ! Par exemple, un jeune binôme a imaginé de faire tourner une éolienne à l’écran lorsqu’on soufflait assez fort sur le micro. D’autres enfants ont utilisé les mouvements enregistrés par la caméra intégrée ou encore proposé des graphismes d’une grande qualité.

Comment imaginez-vous l'avenir de #SuperCodeurs ?

Y.B. : #SuperCodeurs a gagné une véritable légitimité et est promis à un bel avenir. D’abord, parce que le programme tisse des liens avec l’enseignement dans certains pays. En France, 50 collèges se sont impliqués dans l’aventure cette année. Les enfants déjà initiés à Scratch pourront, lors des ateliers Orange, axer leur participation sur le contenu, plus que sur la technique ! En Pologne, Orange a fourni aux écoles des modules Scratch pour soutenir la pédagogie dans différentes matières. 600 écoles participent déjà à ce programme. Et demain ? Les jeunes apprentis programmeurs pourraient entrer dans le monde de l’internet des objets en utilisant des petits robots programmables ou encore des capteurs et des API. Avant cela, #SuperCodeurs sera intégré aux tablettes fournies dans le cadre du programme « l’Ecole Numérique », car la version Android de Scratch est annoncée pour très bientôt !

 

Bandeau clicable Bienvivireledigital

 

* Better Internet for Kids est un programme lancé par Orange pour accompagner les enfants et leurs parents dans un usage plus sûr d’internet.