Cybersécurité : la donnée c’est mon précieux !

Les données des entreprises, des institutions publiques ou des particuliers constituent une mine d’or qui attire la convoitise des hackers. Orange, opérateur de confiance auprès de ses clients, dédie des équipes de recherche aux différentes facettes de la cybersécurité en vue de garantir l’intégrité de notre identité numérique de demain.
#LookingForward

Dans le viseur des hackeurs, la donnée

« Au cours des 10 dernières années, les compétences des hackers ont progressé et les failles de sécurité identifiées se sont multipliées. Ce qui a eu pour conséquence de faire bondir le nombre de cyberattaques », souligne Adam Ouorou, Chercheur chez Orange Labs. « La nécessité de sécuriser les réseaux, par la technique et par la formation, n’a jamais été aussi forte. »

Si les pirates tendent à affiner leurs techniques, c’est qu’ils ont identifié une cible ayant une réelle valeur : les données hébergées dans le système d’information des organisations. Coordonnées des clients des entreprises, coordonnées bancaires, secrets d’État… tout est devenu donnée. Bien que ces informations soient virtuelles, leur valeur pour les cybercriminels est bien réelle. Notamment dans des espaces tels que le « deep web »,  où la garantie d’un certain anonymat permet aux pirates d’exercer des activités illégales.

Et les fenêtres d’intrusion pour ces cyberattaquants se multiplient : notre monde de plus en plus connecté est doté de réseaux et de devices hétéroclites, aux niveaux de sécurité variables. L’autre faille est humaine : chaque individu agissant sur un système peut constituer un point de vulnérabilité.

Cybersécurité : une problématique technique...

Aussi bien pour sécuriser les usages numériques grands publics que les usages industriels Orange s’engage dans les activités de recherche pour améliorer le cybersécurité. Ceci sur plusieurs plans :

  • l’identification et la compréhension des différents types de menaces,
  • la conception de solutions techniques visant à protéger les systèmes d’information, telles que la détection et le blocage des intrusions,
  • le développement de méthodologies et des dispositifs dédiés à déclencher en cas de cyberattaque.

Parmi les champs de recherche abordés par les équipes d’Orange, il y a les objets connectés. La question au cœur de leurs préoccupations : comment garantir la confiance numérique quand les capteurs sont nombreux, pas toujours suffisamment sécurisés, et offrent un nouvel accès aux réseaux ? La mise en place de dispositifs d’interconnexion et de sécurité communs est aujourd’hui à l’étude. « La mise en place de stratégies de sécurisation "by design" fait partie de nos priorités de recherche », révèle Adam Ouorou. Celles-ci reposent sur la prise en compte de la sécurité très en amont, dès la conception du produit, ou la mise en place d'un système IT.

Le Big Data et l’Intelligence Artificielle constituent un bond en avant dans la vie numérique et vont transformer en profondeur de nombreuses industries et services. « Les recherches en cours sur ces technologies portent à la fois sur leurs apports en termes de sécurité informatique mais aussi sur la nécessité de leur encadrement par l’humain, car elles peuvent êtres induites en erreur », rappelle Adam Ouorou.

Adam Ouorou, Chercheur chez Orange Labs.
La mise en place de stratégies de sécurisation "by design" fait partie de nos priorités en matière de recherche sur la cybersécurité.
Adam Ouorou, Chercheur chez Orange Labs.

Si tous les secteurs d’activité sont concernés, certains d’entre eux constituent des cibles privilégiées. « Nous nous engageons beaucoup sur les problématiques liées à la protection des données dans le secteur bancaire, et les services identifiés comme critiques par l'Europe (directive NIS) », explique Adam Ouorou. « C’est l’un des secteurs les plus touchés par les malveillances : attaques de systèmes, ransomwares, phishing… ».

… mais pas seulement !

« Le défi n’est pas seulement technique, il est aussi humain », précise Adam Ouorou « il réside dans la capacité à sensibiliser et à former les individus aux bonnes pratiques de la sécurité numérique ». Ceci aussi bien dans un contexte privé, que professionnel. En effet,
l’utilisation des outils numériques en toute sécurité implique d’adopter quelques bons réflexes : c’est ce que l’on désigne comme « l’hygiène informatique ».

Enfin, les recherches sur la cybersécurité mêlent parfois enjeux technique, humain, politique et juridique. La question de la souveraineté des données en est l’illustration principale : lorsqu’une entreprise sous-traite certaines tâches, comme le stockage dans le Cloud, la question de la responsabilité juridique en cas de faille dans le système est aussi à poser. Un chantier sur lequel les équipes de recherche d’Orange se sont d’ores-et-déjà penchées.

En savoir plus sur la cybersécurité