La recherche chez Orange (deuxième partie)

Inventer un futur dans lequel l’humain sera au centre de la révolution digitale. Avec cet objectif, Orange poursuit une ambitieuse politique de recherche. Elle repose sur le décryptage des ruptures technologiques à venir et la préparation de solutions améliorant la vie quotidienne de demain.

La recherche chez Orange, ce sont…

  • Près de 600 chercheurs et 140 doctorants/post doctorants aux compétences variées (ingénieurs, techniciens, designers, sociologues, développeurs…).
  • Plus de 30 partenariats avec des centres de recherche pointus et 50 projets coopératifs avec des acteurs français, européens, ou globaux.
  • 200 brevets déposés chaque année
  • 140 publications scientifiques par an reconnues par les chercheurs du monde entier au sein de journaux et congrès internationaux.
  • Un blog dédié à la Recherche

Améliorer le quotidien par des usages numériques innovants et responsables

La recherche d’Orange s’est donné pour mission d’améliorer la vie quotidienne de tous par des usages innovants et responsables des nouvelles technologies numériques et de garantir un accès simple et fluide aux services. Les chercheurs d’Orange inventent, développent et normalisent les technologies requises pour le déploiement des réseaux : maîtrise de la performance, montée en débit et efficacité énergétique. Un Conseil Scientifique, composé de personnalités de renommée internationale est chargé de formuler des recommandations sur la politique de recherche du Groupe. Une politique ouverte, menée en interaction constante avec les écosystèmes innovants, académiques, institutionnels et industriels. Cet engagement porte ses fruits dès à présent : 50 % des produits annoncés lors des « Show Hello » sont issus des activités de recherche.

Orange Labs Pékin : au cœur du 1er marché des télécoms dans le monde.

Soucieux de se rapprocher des grands centres d’innovation planétaires, Orange est implanté dans différentes régions du monde.

Orange Labs Pékin se focalise en particulier sur l’Internet des objets (IoT) et les technologies facilitant les interactions entre les objets de l’IoT et les plateformes et réseaux associés. Il travaille en particulier sur les infrastructures de réseau du futur adaptées à l’Internet des Objets (telles que le Fog computing, le  Mobile Edge Computing...), mais aussi sur les plateformes IoT ouvertes  et sur des expérimentations de concept de service et de business model.
Quelques exemples de réussite et de projets en cours :  

  • des démonstrations autour de la Smart city et l’accès facile et sécurisé aux services administratifs en ligne,
  • dans le domaine de la santé, le projet « chaîne de collecte » qui permet de remonter les données médicales d’un patient, captées par des objets connectés,  dans un format standardisé et de façon sécurisée vers des plateformes médicales ou d’assistance
  • une démonstration permettant d’améliorer l’expérience utilisateur en intégrant la réalité augmentée pour détecter et interagir avec les objets connectés de son environnement et progressivement favoriser une intelligence ambiante.