Diffusion des contenus : le nerf de la guerre

La révolution numérique a fait de la convergence une réalité, et des contenus un élément stratégique. C’est pourquoi Orange s’est lancé dans une stratégie de renforcement de son offre.
Rencontre avec Paul Molinier, CEO de Viaccess-Orca et Philippe Bernard, CEO de Globecast, deux filiales du groupe Orange dont l’activité est centrée sur la transmission et la sécurisation des contenus.

Vos deux entreprises sont au cœur de la diffusion des contenus. En quoi consistent vos métiers respectifs ?

Paul Molinier : Viaccess-Orca a pour mission de valoriser et de protéger les contenus TV et vidéos des chaînes, distributeurs et opérateurs télécom  que les abonnés utilisent un décodeur TV, un PC, un mobile ou une tablette. Et nous donnons à nos clients les moyens de créer leurs propres services vidéo (VOD, SVOD, live…) et de les distribuer de façon sécurisée via le satellite, le câble, l’Internet fixe  ou mobile.

Philippe Bernard : Globecast transporte le contenu audiovisuel, linéaire ou non, pour l’amener partout dans le monde. Nos clients représentent plus de 800 chaînes, institutionnelles ou commerciales. Nous réalisons également la couverture d’événements – prochainement les JO en Corée, par exemple – en diffusant les images dans le monde entier  pour le compte des gestionnaires de droits

Comment les contenus ont-ils évolué ces dernières années ?

P.B. : Le marché est en constante évolution  (passage de l’analogique au numérique, apparition de la HD et demain du 8K), les chaînes se différencient désormais par la qualité de leur programmatique.  De plus, la diffusion par internet complémente peu à peu la diffusion par satellite. La télévision sur IP, l’encodage et l’encryptage se retrouvent ainsi au centre de nos activités.
Enfin, il nous a fallu prendre en compte les compliances des  contextes géographiques pour accompagner les chaînes américaines désireuses de se distribuer sur d’autres territoires. C’est pourquoi nous avons créé des Media Factories pour « localiser » les contenus, à Singapour, Londres et Los Angeles. Enfin, Globecast transmet chaque semaine les nouveaux films à 90 % des salles de cinéma, sous une forme numérique via Internet. Une offre qui va se généraliser via le Cloud dans d’autres pays.

P.M. : Avec le développement des services non linéaires (VOD, SVOD, catch-up TV…) et la convergence des réseaux est apparue une multitude de modes de consommation, et donc de façons de marketer les offres, aussi bien pour les opérateurs TV que pour les opérateurs télécom. Pour répondre à ces évolutions et permettre à ses clients de gérer ces nouveaux types d’offres, nous avons enrichi nos plateformes de service. Et pour permettre à nos clients de valoriser au mieux leurs contenus, nous avons enrichi notre offre d’un « moteur de recommandations » (COMPASS), qui permet de cibler le contenu en fonction du profil de consommation de l’utilisateur. Enfin, ces évolutions dans les modes de consommation ont entraîné une multiplication des acteurs dans le domaine de la vidéo.

Philippe Bernard, CEO de Globecast
La sécurité nécessaire lors du stockage dans le cloud et la distribution exige de nouvelles compétences commerciales de la part des ingénieurs d’affaires et technico-commerciaux… et de partenaires-clés comme Orange Cyberdéfense...
Philippe Bernard, CEO de Globecast

La réalité virtuelle a-t-elle un impact sur votre activité ?

P.M. : Il s’agit pour nous d’un marché émergent, encore en devenir : des expérimentations sont menées avec différents opérateurs, et nous voyons le développement de nouvelles technologies sur toute la chaîne de production.

En matière de sécurité, le marché vous pousse-t-il à l’innovation ?

P.M. : Oui, car le piratage évolue aussi : nous devons aujourd’hui faire face au streaming illégal. Par exemple, un match diffusé sur une chaîne payante est rediffusé illégalement sur Internet. Nous investissons en permanence dans des réponses techniques et juridiques pour sécuriser les contenus de nos clients.

P.B. : Globecast accompagne aussi le media en matière de sécurité, avec la protection des systèmes informatiques et des contenus de nos clients. Cela devient d’autant plus important que les droits de diffusion peuvent être très coûteux. Pas question que la moindre image soit piratée ! La sécurité nécessaire lors du stockage dans le cloud et la distribution exige de nouvelles compétences commerciales de la part des ingénieurs d’affaires et technico-commerciaux… et de partenaires-clés comme Orange Cyberdéfense. 

Paul Molinier, CEO de Viaccess-Orca
Pour permettre à nos clients de valoriser au mieux leurs contenus, nous avons enrichi notre offre d’un « moteur de recommandations » (COMPASS), qui permet de cibler le contenu en fonction du profil de consommation de l’utilisateur...
Paul Molinier, CEO de Viaccess-Orca

Comment imaginez-vous l’avenir ?

P.B. : La progression de l’OTT (hors offre du fournisseur d'accès à l'internet) va entraîner un changement d’échelle. Pour répondre à la demande, nous n’allons pas investir massivement dans de nouveaux équipements. La virtualisation va permettre de proposer nos offres dans le monde entier. Pour atteindre notre ambition d’offrir des contenus à tous, partout dans le monde, nous nous adaptons aux réalités du marché.

P.M. : Nous assistons actuellement à un développement massif de la consommation TV et vidéo sur PC et mobile, et ce de manière non linéaire.  La prochaine évolution concerne l’utilisation et la monétisation de la Data. Nos solutions permettent à nos clients, chaînes et opérateurs, de disposer de nombreuses données, sur les modes de consommation vidéo des utilisateurs finaux. Ces données sur les usages, comportements, habitudes… des consommateurs est monétisable auprès des annonceurs.

Viaccess-Orca en quelques chiffres

  1. Création de Viaccess SA : 1998
  2. Acquisition d’Orca Interactive : 2008
  3. Fusion des organisations et création de Viaccess-Orca : 2012
  4. Plus de 300 collaborateurs dont 170 en France ( Rennes et Paris), une centaine en Israël et des équipes commerciales aux USA et en Asie.  + 100  clients
  5. Le site web de Viaccess-Orca (en anglais)

Globecast en quelques chiffres

  1. Création de Globecast : 2002
  2. 750 collaborateurs dont 300 en France
  3. 27 satellites
  4. 92 000 km de fibre déployés à travers le monde
  5. 3 Media Factories (Los Angeles, Londres, Singapour)
  6. 2 centres techniques à Paris et Rome
  7. Des bureaux commerciaux à Moscou et Beyrouth
  8. Le site web de Globecast