FIWARE: Évolution d’une communauté européenne ouverte de plus en plus internationale

Depuis son lancement en 2011, la communauté FIWARE s’est transformée en un écosystème global réunissant des développeurs, des centres d’innovation, des accélérateurs, des villes, des PMEs et des startups en vue de faciliter le développement de solutions numériques innovantes.

La communauté FIWARE

Afin de mieux comprendre ce qu’est la communauté FIWARE, prenons un peu de recul et intéressons-nous à ses origines.

Tout à commencer avec le lancement par la Commission européenne en 2011 du programme de partenariat public-privé sur l’internet du futur (FI-PPP). Voulant réunir les conditions nécessaires à l’établissement d’une plateforme open source viable permettant à une communauté de développer et diffuser les solutions numériques de demain, la Commission européenne a encouragé les collaborations étroites entre les différents acteurs des TIC. Cela a, par exemple, débouché sur le rapprochement de quatre premiers contributeurs (Orange, Telefonica, Engineering, et Atos), facilitant  le développement d’applications numériques adaptées aux différents secteurs verticaux (ville intelligente, agriculture connectée, Industrie 4.0). Les « facilitateurs génériques » (Generic Enablers) issus de cette collaboration ont permis aux développeurs de lancer rapidement de nouvelles applications innovantes.

D’une simple communauté à un écosystème

6 ans après son lancement, FIWARE est devenu un écosystème intégrant une plateforme, une fondation, un lab, un programme d’accélération, une communauté de développeurs, des plateformes géographiques qui rassemblent les activités FIWARE (iHubs) et un programme dédié à son développement en dehors de l’Europe (FIWARE Mundus).

Les chiffres sont impressionnants: plus de 1 000 startups et PMEs ont répondu à l’appel de 16 accélérateurs pour tester l’écosystème FIWARE. Concrètement, le programme d’accélération FIWARE, appuyé par une campagne de sensibilisation de la CE, a aidé en particulier les entrepreneurs, les startups et les PMEs à s’approprier les technologies basées sur FIWARE, menant au développement de produits commercialisables tels que les plateformes de gestion et visualisation de données. Résultat, plus de 90 villes labélisées ‘OASC’ (Open & Agile Smart Cities) mettent en œuvre des solutions FIWARE pour numériser leurs services, des protocoles d’accord avec des I-Hubs africains sont en cours d’adoption, et plusieurs initiatives en Inde et en Chine au sujet des villes intelligentes ont vu le jour. Aujourd’hui, l’essentiel est de fournir aux noyaux commerciaux les technologies FIWARE pour en assurer la pénétration industrielle. Orange, acteur important au sein de la fondation FIWARE, s’attache actuellement à développer une gamme commercialisable de services FIWARE. Des initiatives propres à Orange basées sur la technologie FIWARE sont dès à présent hébergées en Bretagne où une équipe transversale liée à notre Techno-centre réfléchit aux évolutions possibles pour passer à la phase de commercialisation.

Au final, les apps innovantes, les solutions informatiques et les services connectés ont été adoptés par de nombreux acteurs tels que les villes, les secteurs de l’agroalimentaire, de la santé, du transport, de l’énergie et de l’industrie manufacturière.
En outre, l’écosystème FIWARE favorise l’adoption des technologies développées en son sein. Au final, FIWARE a initié un cercle vertueux allant de la création jusqu’à l’adoption de solutions innovantes.

Une caractéristique importante de FIWARE explique en grande partie son succès rapide : son caractère ‘ouvert’. En effet, toutes les technologies FIWARE sont développées via des normes ouvertes à tous, ce qui permet par la suite à l’ensemble des acteurs concernés d’adapter et d’adopter facilement ces technologies. Cela autorise également la portabilité et l’interopérabilité des services à travers l’Europe.

Les prochaines étapes

Étant donné son potentiel, il n’est pas surprenant que FIWARE ait récemment bénéficié de l’instrument de financement européen ‘Connecting Europe Facility’ (CEF), avec 1,04 milliard d’euros dédiés aux services numériques transeuropéens pour la période 2014-2020. Le CEF est un outil de financement clé de l’Union européenne visant à faciliter les interactions transnationales entre les administrations publiques, les entreprises et les citoyens, en déployant des infrastructures de service numérique.

L’écosystème FIWARE agit comme un catalyseur pour différentes opportunités économiques, et permet aux acteurs européens et à leurs partenaires internationaux de tirer pleinement bénéfice de la révolution numérique. Le prochain Sommet FIWARE, avec 300 participants attendus en provenance de 18 pays, se tiendra à Utrecht du 29 au 31 mai prochain, et sera l’occasion de réunir l’ensemble des parties prenantes. Les experts d’Orange y seront bien entendu présents.