Happy birthday Orange Studio : 10 ans déjà !

Il y a tout juste 10 ans Orange créait Orange Studio : sa filiale dédiée à la production cinématographique. David Kessler, Directeur Général d’Orange Studio, revient sur 10 ans d’implication au service du 7e art.

Qu’est-ce qui a poussé Orange à s’intéresser au grand écran ?

Orange Studio a été créé avec la conviction que la convergence deviendrait une réalité et que créer des contenus serait un atout majeur. Le Groupe se positionnait ainsi en partenaire volontaire des acteurs traditionnels tels que les producteurs de contenus. Même si Orange ne se positionne plus dans une logique de convergence absolue, cette stratégie a prouvé sa pertinence : nous avons acquis une véritable expertise et possédons un catalogue de grande qualité. Orange est reconnu comme un partenaire du cinéma français.

Quelles sont les activités d’Orange Studio ?

Nous avons deux missions clés. D’une part, la participation à la production de films essentiellement français. Cela va de films plus pointus réservant de belles surprises comme le documentaire sur l’Opéra de Paris actuellement en salle, jusqu’aux comédies les plus populaires. D’autre part, nous avons une activité commerciale. Nous vendons en France et à l’international un catalogue composé de films que nous avons coproduits ou achetés.

David Kessler, Directeur Général Orange Studio
Le cinéma reste avant tout une aventure humaine...
David Kessler, Directeur Général Orange Studio

Comment Orange Studio choisit-il les films qu’il coproduit ?

De nombreux critères entrent en jeu. D’abord l’indispensable coup de cœur. Ensuite, l’équipe : casting, producteur, réalisateur. Nous donnons leur chance à de jeunes talents, ou bien restons fidèles à un auteur avec lequel la collaboration a été fructueuse. Les aspects financiers sont évidemment pris en compte pour définir un montant d’investissement lié au risque et au potentiel estimé du film. Mais le cinéma reste avant tout une aventure humaine.

Comment, au cours de ces 10 ans, Orange Studio a-t-il évolué ?

Pendant cette décennie, nous nous sommes adaptés en permanence aux attentes du public, changeant ou imprévisible, et de plus en plus exigeant. Aujourd’hui, avec la concurrence de l’offre à domicile, les spectateurs ne se déplacent en salle que pour des films événements, comme Star Wars ou prochainement Valerian ou des propositions vraiment originales, même parmi les plus difficiles… Le cinéma reste populaire en France, avec en moyenne 200 millions d’entrées par an, la part du film français reste élevée mais les choix sont sans doute plus affirmés.
Le public nous réserve néanmoins de grosses et belles surprises. Par exemple, nous avons participé à Timbuktu pour sauver un projet avait du mal à boucler son financement. Le film a fait 1 million d’entrées, le tour du monde, et remporté 7 Césars et une nomination aux Oscars ! Quelques années plus tôt, The Artist nous avait surpris avec 5 Oscars et 6 Césars…

Vous avez un film présenté à Cannes cette année : pouvez-vous nous en parler ?

Il s’agit d’un documentaire du réalisateur Claude Lanzmann, qui revient sur la pluie de bombes au napalm qui a touché la Corée du Nord il y a 60 ans. Ce film, au sujet difficile, nous a séduit par son originalité mais aussi sa rareté, de nombreuses séquences ayant été tournées en Corée du Nord. De son côté, OCS sera aussi présent à Cannes avec plusieurs films en sélection officielle et dans les sélections parallèles.

Quels sont les prochains défis pour Orange Studio ?

Nous voulons gagner en visibilité auprès du grand public. Grâce à un accord récent avec UGC, 5 de « nos » films seront distribués sous notre marque : nous apparaîtront enfin comme distributeurs.
Ensuite, il faudra continuer à nous adapter aux évolutions du monde du cinéma ! Un exemple : la sélection du festival de Cannes 2017 a déclenché une polémique en incluant deux films de Netflix. Mettre sur le même plan des films prévus pour sortir en salle et des contenus destinés aux plateformes de streaming augure d’une évolution majeure et contestée parmi les acteurs du cinéma français.
Dans ce contexte, Orange Studio reste une entité à taille humaine et agile, dotée de facultés d’adaptation. Et nous bénéficions d’un grand atout : le soutien indéfectible du Groupe, qui a toujours affirmé son engagement pour le cinéma.

10 ans d’Orange Studio, c’est :

  1. 130 films coproduits
  2. 3 prix au Festival de Cannes, 5 Oscars, 22 César
  3. 40 millions d’entrées cumulées
  4. Top 3 des plus grands succès : The Artist Michel Hazanavicius, Timbuktu de Abderrahmane Sissako et Le Petit Prince de Mark Osborne

Orange Studio en 10 films emblématiques