Le bureau : un espace à réinventer

Mobilité, collaboration et co-création définissent de nouveaux besoins et usages au sein de l’entreprise. Des transformations profondes qui réinventent les modes de travail à l’extérieur… comme à l’intérieur. Les espaces de travail deviennent plus conviviaux et modulables. Le point avec Séverine Legrix de la Salle, directrice du projet Bridge, le nouveau siège social d’Orange qui ouvrira ses portes en 2020.

Si les collaborateurs travaillent de plus en plus en mobilité, que se passe-t-il au sein du bureau ?

Séverine Legrix de la Salle : Les choses bougent là-aussi ! Grâce aux technologies, les collaborateurs ont la possibilité de travailler en mouvement au sein même du bureau. La configuration standard comprenant le bureau personnel, l’open space ou la salle de réunion est devenue inadaptée car chacun éprouve aujourd’hui un besoin d’espaces plus variés. Qu’il s’agisse d’espaces silencieux permettant la concentration, d’espaces de réunion informelle autour d’un café ou de réunion formelle (classique ou créative, en mode agile) mais également d’espaces d’administration courante ou d’espaces verts pour déconnecter... Dans cette optique, l’entreprise doit donc réfléchir à une plus grande diversité des espaces de travail au sein desquels le collaborateur travaillera à sa guise dans des conditions optimales.

Ce phénomène touche-t-il toutes les générations ?

S. L. G. : Absolument, les collaborateurs de tout âge ressentent ce besoin de mobilité et d’espaces plus diversifiés. Toutefois, les nouvelles générations, qui sont davantage en quête de sens dans leur travail et qui connaîtront plusieurs employeurs, intègreront probablement le bureau innovant comme critère de sélection.

Si l’on peut travailler confortablement à l’extérieur, le bureau est-il devenu dépassé ?

S. L. G. : Pourquoi aller au bureau et prendre les transports alors que l’on peut travailler au café, de chez soi, dans un hôtel ou dans son espace de coworking favori ? Pour voir physiquement ses collègues ou ses partenaires, suivre une formation, être entouré de compétences diverses… Le bureau est le lieu de l’interaction humaine, de la collaboration directe et de l’innovation partagée. Toutefois pour rester attractif, il doit se décloisonner, encourager la circulation des individus et donc des idées. Il faut aussi intégrer des éléments permettant de retrouver le confort et le sens de l’accueil de ces lieux, en mettant l’accent sur la possibilité de déconnecter quelques instants durant sa journée de travail. À cet effet, de plus en plus de locaux se dotent d'espaces verts, de terrasses et de jardins. Cela suit d’ailleurs un mouvement général de végétalisation du milieu urbain.

Ces mutations imprègnent-elles votre réflexion autour du projet Bridge ?

S. L. G. : Bridge a pour ambition d’offrir la meilleure expérience salarié à nos collaborateurs. Notre réflexion s’attache à concevoir les nouveaux locaux non plus uniquement comme un bâtiment, mais comme un espace de ressources. Tout doit être fait pour que Bridge favorise l’innovation et la coopération en proposant de nouveaux espaces de travail et d’organisation, avec un bâtiment configurable selon les équipes et les missions. Il existe aujourd’hui une myriade de tiers-lieux et d’initiatives nouvelles autour du travail : notre mission consiste à déterminer ce qui est cohérent, pertinent et viable pour un groupe comme le nôtre. Les collaborateurs d’Orange ont la possibilité de participer à des ateliers de co-création pour imaginer les futurs espaces en fonction de leurs usages et de leurs besoins. D’un point de vue managérial, la grande innovation de Bridge réside d’ailleurs dans le processus décisionnel. Bridge, c’est l’emblème d’un large projet de transformation d’entreprise, qui marque un tournant dans la prise de décision collective. Les salariés sont sollicités et ont voix au chapitre depuis le lancement du projet, et ils l’auront jusqu’à la fin.