Porter haut les couleurs de l’environnement

Le 5 juin, c’est la Journée mondiale de l’Environnement. Un rendez-vous évocateur pour tous les défenseurs de la planète, qui résonne avec force aux oreilles d’Orange. Le Groupe place en effet l’exemplarité environnementale au cœur de sa stratégie RSE, et promeut le rôle bénéfique des technologies numériques dans la transition écologique. Décryptage en actions et en chiffres.

Réduire de 50 % nos émissions de CO2 par usage-client d’ici 2020, par rapport à 2006.

Ce chiffre est emblématique de l’engagement d’Orange en matière environnementale : réduire notre empreinte écologique tout en aidant nos clients et parties prenantes à en faire de même.
Formalisé en 2015 à l’occasion de la Conférence de Paris sur le Climat (COP21), l’objectif de 50 % est d’ores et déjà atteint puisqu’il était de 50,03 % à fin 2017. La dynamique se maintient et se décline dans tous les domaines d’activité et l’ensemble des pays du Groupe. L’empreinte carbone d’Orange France a ainsi « maigri » de 5 220 tonnes de CO2 entre 2016 et 2017, grâce à des plans d’actions liés aux déplacements professionnels, aux baisses de consommation de fuel et d’électricité et plus largement au plan Green ITN 2020.

Un usage-client, c’est quoi ?

Le terme d’usage-client désigne l’utilisation d’un produit ou service Orange. Par exemple :

  • une connexion internet en Fibre = un usage-client
  • une offre Triple Play = trois usages-client (internet, TV, téléphone)

Et chacun de ces usages génère des émissions de CO2 et des consommations d’énergie liées pour l’essentiel aux équipements réseau et techniques sans lesquels ils ne seraient pas possibles !

Green ITN 2020, l’usine du digital voit la vie en vert

Le programme Green ITN 2020 se déploie à l’échelle du Groupe depuis plus de 5 ans et vise à alléger la facture CO2 et consommations de l’usine Réseaux, composée de milliers d’équipements techniques et de datacenters. Plusieurs leviers d’action sont activés dans ce cadre :

  • Optimisation et mutualisation des installations techniques
  • Remplacement des équipements obsolètes par de nouveaux moins énergivores
  • Virtualisation des serveurs
  • Recours à l’énergie solaire
  • Etc.

Tous ces efforts concourent à faire baisser progressivement la consommation énergétique et l’émission de CO2 des réseaux et SI d’Orange, qui s’élèvent respectivement en 2017 à 82,25 % de la consommation totale et 81,04 % des émissions totales.

Les bâtiments constituent le second poste le plus énergivore pour Orange : 11,60 % de la consommation totale et 11,75 % des émissions de CO2 totales. Après le déploiement d’outils de mesure des consommations d’énergie, les pays Orange en Europe définissent des politiques d’optimisation adaptées, qui ont généré des gains de l’ordre de 30 à 50 % selon les sites entre 2014 et 2017.

Economie circulaire : Orange entre dans la boucle

L'économie circulaire : une économie de la vertu

Le concept d’économie circulaire privilégie l’établissement de modes de production et de consommation durables en opposition à l’économie linéaire telle qu’elle est pratiquée depuis des siècles (produire, consommer, jeter).

Le second engagement phare pris par Orange lors de la COP21 prévoit l’intégration progressive d’ici 2020 des principes de l’économie circulaire au sein de son organisation et de ses modèles économiques.

Parmi les différents moyens d’actions que l’économie circulaire propose, Orange fait de ceux qui suivent des chantiers prioritaires :

  • Ecoconception ;
  • Réduction des consommations en ressources rares ou précieuses ;
  • Optimisation de la gestion des déchets ;
  • Recyclage et valorisation des déchets électroniques et électriques.

Via la Fondation Ellen MacArthur pour l’économie circulaire dont le Groupe est membre, 6 collaborateurs ont également été formés cette année au concept et sont désormais acteurs référents en interne sur le sujet. Six personnes référentes seront ainsi formées chaque année.