Et le digital transforma l’organisation du travail…

La transformation digitale des entreprises modifie en profondeur l'organisation du travail : les compétences numériques deviennent indispensables et le bureau fait sa mue. La collaboration est désormais de mise à tous les niveaux, plaçant l’humain au cœur de l’innovation.

La compétence digitale, un sésame vers l’emploi

Le numérique évolue sans cesse et avec lui les besoins en termes de compétences et d’emplois. Son adoption offre à chacun l’opportunité de développer son potentiel en trouvant de nouvelles voies pour plus de fluidité, d’anticipation et d’efficacité dans sa pratique professionnelle.

L’évolution des compétences numériques touche tous les métiers dits « classiques » : 90 % des emplois requièrent d’ores et déjà un minimum de compétences numériques, selon une enquête de la Commission Européenne de 2017. Et les nouveaux usages numériques intégrés aux métiers en transforment souvent l’exercice. La généralisation du Cloud va par exemple amener les commerciaux à s’appuyer sur la data pour personnaliser leur discours et à réaliser des démonstrations virtuelles de produits en direct sur des tablettes. L’opérateur en usine sera, lui, doté d’informations sur son smartphone pouvant aider à la décision et optimiser l'efficacité des opérations sur site.

Comment le digital transforme les métiers de l’ingénierie : l'histoire de Fondasol

 

La transformation digitale a fait apparaître de nouveaux métiers pour comprendre et optimiser les parcours clients sur les interfaces numériques :

  • le développeur est aujourd’hui le métier le plus recherché en France,
  • le data analyst développe et administre des solutions permettant le traitement et l’exploitation de la masse de données des organisations,
  • l’UX designer est désormais un acteur incontournable pour concevoir et optimiser la navigation sur des interfaces en ligne toujours plus nombreuses,
  • le community manager dont le métier s’est professionnalisé en raison de l’importance grandissante qu’a prise la communication dans l’univers du numérique.

Une part importante de ces métiers est aujourd’hui créée hors des secteurs dits numériques, qu’il s’agisse de la banque assurance, du e-commerce, du tourisme… On assiste par ailleurs à une montée en puissance de domaines technologiques très porteurs comme l’intelligence artificielle ou la cybersécurité qui vont mobiliser toujours plus d’actifs.

Ils représentent 800 000 salariés en équivalent temps plein en France : la croissance annuelle moyenne de l’emploi numérique français est de 1,8 %.    2 millions de postes de spécialistes des TIC ont été créés dans l’Union européenne au cours des 10 dernières années.  900 000 emplois seront vacants dans le numérique en Europe d'ici 2020.

 

Le bureau 3.0, multiforme et convivial

Avec l’apparition des réseaux modernisés et de la connectivité ambiante, l’espace de travail n’a plus de contrainte spatiale. Les locaux des entreprises, qui ont longtemps été les lieux indispensables et obligatoires de l’activité professionnelle, voient leur place remise en question.

Le numérique permet d’abord le développement du travail à distance. Un salarié peut donc être totalement mobile, ou alors partager son temps en venant au bureau pour coopérer dans un collectif tout en privilégiant le travail à domicile – gage d’optimisation de sa concentration. Autant de nouvelles possibilités qui redéfinissent la relation entre l’individu et l’organisation vers plus de confiance et de responsabilisation. Cette évolution vers l’entreprise « libérée » qui repose sur la liberté et l’autonomie de tous ses acteurs est cruciale, à l’heure où la motivation des salariés devient un enjeu prioritaire pour les entreprises françaises.

48 % des actifs français et 2/3 des salariés dans le monde travaillent parfois hors de leur entreprise.  25 % des salariés français pratiquent le télétravail, dont 7 % depuis des espaces de co-working.

 

Dans un monde où chaque collaborateur gagne en liberté de mouvement, le bureau reste le lieu central de rencontre physique, sa valeur ajoutée réside dans l’indispensable interaction humaine. L’aspect chaleureux de l’espace de travail peut donc être renforcé avec une approche esthétique plus proche du domicile, des espaces verts… mais aussi des services aux collaborateurs mobiles : réservation de salles en ligne, compatibilité des outils avec le matériel informatique personnel, etc.

Le bureau adapté aux usages numériques, c’est aussi celui qui mute en fonction des projets pour encourager la collaboration. Selon sa mission, chacun peut choisir « à la carte » entre un bureau fixe, un espace de recherche et de test de type Labs ou encore des tiers-lieux comme les espaces de coworking qui décloisonnent le bureau spatialement et humainement.

OWCs Massy : Les espaces de travail au service d'une collaboration efficace

 

Vers toujours plus de collaboration !

Les mutations technologiques renforcent les aspirations à remodeler nos sociétés autour d’organisations plus ouvertes, transparentes et collaboratives. Dans l’entreprise, des technologies de communications unifiées à la multiplication des messageries instantanées ou des plateformes sociales, les pratiques de collaboration numérique favorisent l’engagement et la coopération des équipes. Elles permettent notamment aux collaborateurs de diffuser instantanément une information à l'échelle planétaire. La distribution pyramidale de certaines connaissances (de la direction aux collaborateurs) qui a longtemps caractérisé les entreprises s'horizontalise, vers une transversalité des savoirs.

Les outils collaboratifs accentuent par ailleurs la flexibilité dans les modes de travail. La recherche de produits et services innovants basés sur les technologies numériques incite en effet au travail en commun entre des équipes variées, et au passage à des modes « agiles » dans lesquels les procédés de réalisation s'adaptent au contexte du projet.

-	Les usages collaboratifs progressent de 15 % par an  -	1/3 du temps de travail est consacré aux échanges -	78 % des collaborateurs font partie d'équipes virtuelles travaillant en mode projet

 

Cette logique collaborative débouche sur un mode de fonctionnement qui laisse place à la coopération, cherche à valoriser le rôle de chacun et libère l’intelligence collective. Devant l'accélération des rythmes d'innovation liés au numérique, l'ensemble des entreprises doivent s’ouvrir et multiplier les collaborations : le partage d'expertise entre les entités, les départements, les métiers, voire les autres entreprises devient une nécessité. Les grands Groupes n'hésitent plus à faire collaborer leurs services de Recherche & Développement avec leurs concurrents mais aussi avec des acteurs disruptifs comme les start-ups. Les incubateurs sont d’ailleurs aujourd’hui considérés comme un nouveau modèle particulièrement attractif.

En interne, la combinaison entre collaboration, formation et communication efficace va libérer la puissance créatrice des collaborateurs et les encourager à développer des projets personnels innovants.

Transformation du travail : quel rôle pour Orange ?

Orange voit dans la transformation du travail par les technologies numériques une formidable opportunité pour les collaborateurs ainsi qu’une source d’innovation sociale et industrielle.

Le Groupe accompagne ses clients dans la transformation de leur organisation :

En interne, Orange transforme aussi ses espaces de travail : dans les structures de corpo-working comme la Villa Bonne Nouvelle, l’espace se module selon les besoins. À Massy, Orange Connectivity & Workspace Services a ainsi choisi le « tout en un » en réimaginant ses locaux et mis en place des espaces collaboratifs, de visioconférence et d’expression ainsi que d’autres espaces thématiques répondant à des scénarii de travail spécifiques.

Enfin, la démarche d’open innovation du Groupe l’amène à collaborer avec des start-ups et d’autres grands acteurs du marché des télécoms, à l’image de son adhésion au consortium réunissant Nokia, Ericsson et Alcatel-Lucent pour des travaux de recherche autour de la normalisation des réseaux 5G.