Mobile World Congress (MWC) 2018 : comment créer un avenir meilleur

Comme chaque année en février, la ville de Barcelone s’est transformée le temps d’une semaine en centre mondial de la technologie mobile, rassemblant plus de 100 000 représentants de l’industrie mobile. Orange figurait bien entendu parmi les 2 400 exposants pour montrer ce que sera la connectivité du futur, laquelle reposera notamment sur les possibilités offertes par le réseau 5G et les services innovants notamment liés à l’intelligence artificielle.

Avec l’ambition de « créer un avenir meilleur », l’édition de cette année a notamment permis de montrer à plusieurs membres du Parlement européen des innovations de pointe tout en réaffirmant la nécessité de réviser la réglementation télécoms afin de faire de l’Europe un leader de la connectivité du futur.

Donner à voir les promesses de l’intelligence artificielle et de la 5G

Pour mieux comprendre  à quoi les maisons connectées du futur pourraient ressembler, les représentants du Parlement européen ont fait la connaissance de ‘Djingo’, un assistant virtuel multi-services, issu du travail collaboratif entre l’opérateur allemand Deutsche Telekom et Orange. Cette enceinte intelligente, présente sur le stand d’Orange, permet à ses utilisateurs de contrôler par la voix une multitude de services tels que la vidéo à la demande, le streaming musical ou encore les achats en ligne. Un autre usage possible, en cours de développement, montré à l’occasion de ce Mobile World Congress, revêt la forme d’un miroir intelligent qui fournit, en combinant Djingo avec la technologie de reconnaissance faciale, une expérience interactive personnalisée.

Tout cela n’est qu’un petit aperçu de ce que Djingo est capable de faire, sachant qu’il apprend continuellement et peut ainsi améliorer ses performances.

Une autre caractéristique majeure de cette édition 2018 fut la prédominance des réseaux de 5e génération. Orange a par exemple proposé aux visiteurs d’expérimenter une retransmission en direct en réalité virtuelle du panorama à 360° du téléphérique de Barcelone. Cela a été rendu possible par un réseau 5G spécifiquement déployé pour cette occasion. Ce faisant, les visiteurs ont pu prendre la mesure de la rapidité des échanges et de la très faible latence caractéristiques du réseau 5G. Ce dernier promet des innovations majeures dans plusieurs autres domaines comme la mobilité, l’industrie ou encore la santé.

Tenir ces promesses : la nécessité de réviser le cadre réglementaire

Tous ces services innovants requièrent, pour voir le jour et se développer davantage, une réforme de la réglementation télécoms actuelle. Par exemple, afin de garantir le déploiement de la 5G à temps, le processus d’allocation du spectre mobile tout comme les incitations à l’investissement dans les réseaux doivent être améliorés à l’échelle de l’Union européenne. Jusqu’à maintenant, le chemin que l’UE semble emprunter est loin de fournir toutes ces garanties si l’on en croit les discussions tripartites sur le Code européen des communications électroniques. Cela pourrait accentuer le retard pris par l’Europe face à l’Asie et à l’Amérique du Nord.

Les thématiques de la 5G, du Code ainsi que la neutralité de l’internet ont été au cœur des échanges durant les nombreux forums qui ont notamment rassemblé d’une part le Vice-Président de la Commission européenne Andrus Ansip, la Commissaire au numérique Mariya Gabriel, et les PDG des opérateurs de réseaux mobiles - notamment Stéphane Richard - et d’autre part les responsables des régulateurs nationaux ainsi que les cadres dirigeants de l’industrie des télécoms.
L’intérêt du MWC a également été bien compris par les startups, avec plus de 600 officiellement présentes cette année. Certaines des startups soutenues par Orange comme Arabot (Chat bot en langue arabe reposant sur l’IA) ou GreenWaves Technologies (processeurs pour l’IoT) ont pu bénéficier de notre stand et gagner en visibilité.

Cette opportunité offerte par le MWC pour échanger et trouver des partenaires avec qui co-innover est un élément clef pour construire la connectivité du futur, et contribuer – comme rappelé par le slogan retenu cette année –  à créer un avenir meilleur.