Kanawa, le câble haut débit des Antilles

Orange achève le déploiement d’un nouveau câble sous-marin en fibre optique reliant la Martinique et la Guyane. Prénommé Kanawa, il permettra d’améliorer la connectivité de la zone pour accompagner la forte croissance des usages numériques et l’explosion des données tout en améliorant la qualité du réseau.

Opération atterrissement

Un an et demi après l’annonce de son déploiement, le câble Kanawa a atterri le 27 octobre 2018 à Kourou, en Guyane. Il en fera de même le 7 novembre à Schœlcher, en Martinique. La dernière étape de ce projet d’envergure intervient après l’installation du câble en grande profondeur sous les océans. Elle consiste à tirer l’extrémité jusqu’à la plage d’arrivée, puis à l’amener jusqu’à la station terminale télécom. La connexion entre le réseau domestique et le câble est ensuite effectuée.

Droits : @Combova

Kanawa en chiffres

  • 100*100Gbit/s, soit 10 Tbits : le débit de Kanawa à terme
  • 35 M€ : le montant des investissements réalisés par Orange
  • 1 746 km : la longueur du câble posé
  • 2019 : la mise en service est prévue en début d’année

Un nouveau câble, pour quoi faire ?

Kanawa permettra d’anticiper l’augmentation du trafic et de diversifier les points de connexion, afin d’assurer une meilleure qualité de service entre la Guyane, la Martinique et la Guadeloupe. Cette liaison sous-marine en fibre optique s'interconnectera avec le câble existant ECFS (East Caribbean Fiber System), offrant ainsi un lien direct entre la Guyane et le continent américain, et sécurisant 80 % du trafic guyanais. Le câble sera ouvert à tous les opérateurs de la zone.

« Kanawa », kézako ?

Kanawa signifie « grande pirogue » dans la langue des Amérindiens Kalina qui auraient peuplé autrefois les Antilles. Un concours lancé en interne auprès des collaborateurs du Groupe a permis de choisir le nom du câble parmi plus de 1700 propositions !

La promesse d’opportunités de croissance

Cet investissement conséquent témoigne de la volonté du Groupe de développer la qualité de service de son réseau mondial à des coûts maîtrisés. Notre objectif : nous adapter aux besoins des clients en facilitant les nouveaux usages et services. Les câbles sous-marins constituent un socle indispensable à nos activités d’opérateur et représentent aussi un facteur de croissance économique mondiale. L’arrivée d’un câble dans une région rime avec amélioration de la qualité du réseau mais aussi avec de nombreuses opportunités de développement.

Limiter l’impact de l’installation des câbles sous-marins

Opérateur responsable, Orange s’engage à respecter un ensemble de règles afin de maîtriser les conséquences de nos activités sur l’économie, la société, les personnes et l’environnement. Nous mettons également à disposition d’Euro-Argo, un consortium mondial d’observation des océans, les compétences d’Orange Marine pour déployer des balises océanographiques. Autre exemple ? Nous avons pris en considération la période de ponte des tortues en Guyane pour établir le planning du projet Kanawa.

Un câble posé au fond des océans par Orange Marine

Grâce à sa filiale Orange Marine, le Groupe dispose de sa propre flotte de 6 navires câbliers, dont 2 sont les plus récents de la flotte mondiale : le Descartes et Pierre de Fermat. Une armada qui place Orange au premier plan avec plus de 40 câbles sous-marins installés en propre ou au sein de consortiums internationaux. Autrement dit : une participation dans 450 000 km de câbles sous-marins, soit plus de 10 fois le tour de la planète !