3ème Conférence Annuelle Européenne sur la 5G, 22 janvier 2019

Les 22 et 23 Janvier 2019, à Bruxelles, s’est tenue la 3ème Conférence annuelle sur la 5G.

Un évènement tout d’abord marqué par l’engagement de Roberto Viola, Directeur de la DG Connect de la Commission européenne (CE), à se rendre « Etat membre par Etat membre » pour s’assurer qu’ils respectent leur obligation d’assignation des fréquences du spectre 5G d’ici à 2020. Une déclaration encourageante de la Commission pour tous les opérateurs de réseaux mobiles cherchant à déployer rapidement la 5G. Peter Stuckmann, Chef de l’Unité « Systèmes Futurs de Connectivité » de la Commission européenne, a également fait un point d’étape sur les différents essais et déploiement 5G en cours dans l’UE et dans le monde, tout en soulignant le travail d’encouragement et de soutien de la CE.

Arnaud Vamparys, Vice-Président (VP) Senior, en charge des Réseaux Radios et Programme 5G pour Orange a participé à cette conférence dans le cadre d’un panel dédié à « l’impact probable de la 5G sur les modèles commerciaux et la rentabilité ». Il était accompagné de ses pairs : Alexander Lautz, VP 5G de Deutsche Telekom, Joost Vantomme, Directeur Mobilité Intelligente de l’ACEA, Andreas Mueller, Directeur de la Communication et des Technologies de Réseaux de Bosch Corporate Research ainsi que de Christophe De Hauwer, Directeur du développement de SAS. Arnaud Vamparys a présenté la vision d’Orange quant aux transformations que les réseaux 5G apporteront dans nos vies.

Les trois principaux usages évoqués : un haut-débit accru pour les services de téléphonie mobile à large bande (eMBB), le très haut-débit pour les réseaux fixes (Fixed Wireless Access – FWA) et de nouvelles applications pour la transformation numérique des entreprises (les verticaux). De nombreux essais sont déjà en cours et les objectifs de lancement commerciaux sont fixés à 2020 pour l’eMBB, 2021-2022 pour le FWA et 2020-2021 pour les premiers verticaux. Parmi les défis à relever, Arnaud Vamparys a notamment identifié: la nécessité d’établir un standard mondial unique en matière d’architecture de réseau, de gérer au mieux les coûts – notamment énergétiques – ou encore de connecter tout un chacun, y compris dans les zones rurales. D’autre part, au titre des bénéfices apportés par la 5G: l’amélioration des connexions mobiles et sans fil fixes, le lancement de services innovants répondant au plus près aux besoins des utilisateurs, ainsi que le déploiement à grande échelle de l’Internet des Objets.

Arnaud Vamparys a également annoncé la participation d’Orange au « Challenge 5G » destiné à explorer les atouts de la 5G pour les start-ups européennes.

En conclusion, Andy Hudson de la GSMA a synthétisé les recommandations politiques stratégiques qui ont émergé durant la conférence : apporter flexibilité et uniformité réglementaires pour le déploiement de la 5G et des services 5G innovants ; allouer suffisamment de spectre 5G de façon harmonisée et à un coût raisonnable.