L’histoire de l’innovation inclusive et ouverte d’Orange

Orange a contribué à l’émergence d’une grande partie des innovations qui font aujourd’hui notre quotidien : le téléphone fixe puis mobile, mais aussi les transmissions terrestres, sous-marines, radio et satellite. Depuis un siècle, il est de plus en plus simple de communiquer et c’est aussi en partie grâce au Groupe, qui promeut une innovation utile et accessible au plus grand nombre. Comment expliquer ce dynamisme? Y a-t-il une recette Orange en matière d’innovation ? Nous avons posé ces questions à Mari-Noëlle Jégo-Laveissière, Directrice Générale Adjointe, en charge de la division Technology and Global Innovation.

Comment la démarche d’innovation dans les télécommunications s’est-elle structurée en France ? Avec quels objectifs ?

Mari-Noëlle Jégo-Laveissière (MNJL): Tout a commencé après la seconde guerre mondiale. À cette époque, le pays était dévasté, il fallait donc réparer un réseau fortement endommagé par plusieurs années de conflit et assurer à la France son indépendance dans le secteur des télécommunications. Dans les années 1950, la demande explose littéralement et la compétition commence à faire rage entre les grandes puissances mondiales. C’est pour répondre à ces enjeux que le CNET (Centre National d’Etudes des Télécommunications) a été créé en 1944. Ses ingénieurs étaient à la pointe de leur métier, ils travaillaient sur les ondes hertziennes et radio, les satellites de communication, les transmissions terrestres et sous-marines... Si en 1953 ceux qui possédaient un téléviseur ont pu voir le couronnement d’Elizabeth 2 en direct, c’est grâce à eux ! Le CNET a ensuite été intégré en 2000 à France Télécom R&D, qui a été rebaptisée Orange Labs en 2007. Mais Orange a toujours conservé dans son ADN les marqueurs de cette démarche d’origine : celle d’une innovation utile et inclusive, qui intègre aujourd’hui les enjeux environnementaux, sociétaux et sociaux.

En quoi les innovations d’Orange ont-elles eu un impact sur la société ?

MNJL : Ce qui est essentiel, c’est que chez France Télécom puis chez Orange, nous n’innovons pas pour innover, nous cherchons des solutions innovantes pour répondre aux besoins de nos clients. Nous cherchons à rendre l’innovation utile.

D’abord il y a le plus visible, les nouveaux moyens de communication qui sont utilisés par des milliards d’individus dans le monde. Le téléphone fixe, le mobile, la navigation internet qui s’est démocratisée avec Wanadoo ! Ce que les utilisateurs connaissent moins, mais qui est pourtant essentiel pour être connecté, ce sont les réseaux : le réseau cuivré, le réseau fibre avec ses câbles sous-marins, les antennes 4G et bientôt 5G… Ces technologies permettent de transmettre de plus en plus vite des paquets de données de plus en plus lourds. Sans elles, il serait impossible d’envisager de nouveaux usages.

Et ces usages justement il y en a de plus en plus. C’est la raison pour laquelle Orange est devenu un opérateur multi-services. Orange Money, qui compte désormais 40 millions d’utilisateurs, en est une belle illustration. C’est un service qui permet de proposer des services bancaires à des utilisateurs qui étaient éloignés des systèmes bancaires traditionnels. Pour ces usagers c’est une révolution.

Comment expliquez-vous la capacité d’Orange à innover depuis plus d’un siècle ?

MNJL : Notre tradition d’innovation a été rendue possible par nos compétences : celles de nos métiers historiques et de nouvelles que nous intégrons régulièrement, dans tous les métiers. Aujourd’hui nous continuons par exemple à développer nos compétences dans le secteur de l’intelligence artificielle. Dans les années 60, nous nous développions plutôt dans le domaine des transmissions.

Pour innover, nous nous appuyons aussi sur notre Recherche très spécifique qui a pour mission d’influencer nos écosystèmes en amont, d’éclairer le futur et d’alimenter l’innovation. Grâce à elle, nous disposons de briques sur lesquelles nous nous appuyons pour créer de nouveaux produits et services, dans une démarche d’innovation ouverte avec nos partenaires.

Si aujourd’hui nous pouvons offrir des services à valeur ajoutée à nos clients, c’est parce que nous pouvons compter sur l’excellence de notre socle technologique, mais aussi sur notre relation avec nos clients, que nous connaissons bien grâce à notre implantation locale.

On assimile souvent l’innovation aux nouvelles technologies. Orange innove-t-il dans d’autres secteurs ?

MNJL : Bien sûr ! L’innovation est une culture chez Orange qui touche tous les métiers. Nous innovons dans le domaine du marketing, de la relation client, du pilotage de la performance et des ressources humaines.

Nous sommes passés d’opérateur téléphonique à fournisseur d’accès à Internet. Nous sommes désormais un opérateur multi-services, qui exerce aussi bien dans la santé que la banque ou l’énergie, en BtoC comme en BtoB. Il a donc fallu intégrer de nouveaux métiers et former nos collaborateurs en continu.

Notre maîtrise de la technologie est un atout pour faire évoluer nos métiers : la data transforme la relation client par exemple. L’IA nous permet de mieux connaître notre réseau, de détecter les pannes plus rapidement. Bref, chez Orange, il est certain que nous disposons d’un terreau fertile, pour faire de l’innovation dans de très nombreux domaines.