Pour un usage responsable du numérique en Afrique

Nous nous engageons pour le développement des meilleurs usages numériques. Chef de projet Entrepreneuriat numérique, en charge du programme “Better Internet for Kids” chez Orange Sénégal (Sonatel) à Dakar, Lamine Gakou revient sur les enjeux d’un usage raisonné du numérique pour les enfants et leurs parents.

Les enfants dans le cinéma

Le digital au cœur du quotidien des jeunes Africains

Malgré un faible taux d’accès à Internet sur le continent (30 % selon l’Union Internationale des Télécommunications - 2017), l’usage du numérique se démocratise partout en Afrique, notamment chez les jeunes, grands utilisateurs des réseaux sociaux. Les jeunes Africains passent en moyenne 2h20 chaque jour sur Internet (contre 1h40 devant leur téléviseur).

Au Sénégal, 58 % de la population est connectée à Internet (source ANSD - 2017) et 48 % des 15-25 ans utilisent Facebook chaque jour. Selon Lamine Gakou, ce taux d’utilisation élevé est le signe que l’usage du numérique est désormais complètement intégré dans la vie quotidienne des générations post-millenials.

Pour les enfants les plus jeunes, le temps d’écran est fortement influencé par la place que leurs parents accordent aux écrans.

Les interrogations des parents et leur recherche de solutions

En Afrique, les parents se posent des questions “universelles” sur l’impact de ces innovations technologiques sur leurs enfants : comment contrôler le temps passé devant les écrans ? Quelles conséquences sur les études ? Comment protéger leurs données personnelles ? Comment préserver le rôle des parents alors que les enfants maîtrisent mieux qu’eux ces nouvelles technologies...

C’est pour répondre à ce besoin d’accompagnement des parents qu’Orange Sénégal (Sonatel) a mis en place des programmes comme “Better Internet for Kids” qui traduisent, sur le terrain, notre rôle d’opérateur responsable. Un “guide des parents”, rédigé avec des experts, les conseille sur les meilleures pratiques à adopter. Un “cours des parents” est organisé chaque mois pour leur permettre d’échanger avec des experts invités et des spécialistes d’Orange Sénégal (Sonatel) autour des sujets qui les intéressent : protection des données personnelles, jeux vidéo, contrôle parental.

Informer sur les meilleurs usages du digital

Le rôle de notre programme “Better Internet for Kids” est aussi de sensibiliser les jeunes sur les meilleurs usages du numérique. Au Sénégal, explique Lamine Gakou, cela se traduit par la constitution d’une communauté de jeunes ambassadeurs (une vingtaine pour le lancement du programme cette année) chargés de relayer les bonnes pratiques.

Ces ambassadeurs d’Orange Sénégal (Sonatel) ont été formés et ont organisé une dizaine d’actions de sensibilisation labellisées “Instants B.I.K.” dans les quartiers de Dakar, lors d’événements sportifs ou à la plage pendant les vacances scolaires. Autant d’occasions d’échanger de manière ludique autour de thématiques liées aux usages du numérique.

Favoriser l’inclusion numérique

En Afrique, un usage positif du numérique passe aussi par sa mise à la disposition du plus grand nombre d’enfants possible. Orange Sénégal (Sonatel) décline cet objectif d’inclusion numérique à travers une tournée dans les établissements scolaires à l’échelle nationale, pour :

  • inciter les jeunes filles à se tourner vers le numérique et les matières scientifiques en général ;
  • et faire découvrir l’utilisation des outils numériques dans les zones rurales.

Au total 2.000 enfants ont été initiés au codage en 2019 et l’objectif sur 2020 est de former 10.000 enfants en partenariat avec nos différentes parties prenantes et soutien du ministère de l’éducation nationale dans l’ensemble du territoire national.

Devenir “acteur” du numérique

Il est important qu’Orange Sénégal (Sonatel) aide les jeunes à sortir de leur rôle de simples consommateurs des plateformes pour devenir de véritables acteurs du numérique.
Lamine Gakou, Chef de projet Entrepreneuriat numérique, en charge du programme “Better Internet for Kids”

Un usage responsable du digital est un formidable outil de développement au service de tous. Bien utilisé, le numérique est vecteur de partage, de créativité, d’ouverture culturelle, mais “là où le potentiel est le plus important, c’est en matière d’éducation” précise Lamine Gakou.

L’exemple a été donné avec l’école de codage récemment ouverte au sein de l’Orange Digital Center de Dakar. Alors qu’une centaine d’étudiants y participent sur place, ils sont deux fois plus nombreux à suivre la formation à distance.

C’est dans cette même optique que notre programme “Better Internet for Kids” anime régulièrement des ateliers d’initiation au codage, de développement d’application mobile, de robotique ou d’éveil scientifique. Ces stages montrent aux enfants et aux adolescents l’envers du décor et comment utiliser le numérique pour créer. Selon Lamine Gakou, il est important qu’”Orange Sénégal (Sonatel) aide les jeunes à sortir de leur rôle de simples consommateurs des plateformes pour devenir de véritables acteurs du numérique”.