Comment contribuer au recyclage de mobiles avec Orange ?

Le saviez-vous ? L’ensemble des équipements électroniques que nous utilisons au quotidien représente la moitié de l’impact environnemental du secteur numérique (SBTI, ITU 2019). Plus que jamais, le recyclage des téléphones mobiles est un impératif environnemental, auquel Orange prend part. En particulier en Afrique, le continent de la seconde vie des terminaux mobiles. Quelle organisation sur le terrain, pour quels résultats et comment peut-on contribuer ? Décryptage.

 

 

Aujourd’hui, 80 % du poids environnemental des terminaux mobiles est généré par leur phase de fabrication, mais aussi par les équipements arrivés en fin de vie. Pourquoi ? Parce que les matériaux subsistent, même quand les terminaux ne fonctionnent plus.

Pour cette raison, Orange a à cœur de soutenir plusieurs actions de collecte et de recyclage en Afrique.

 

 

Orange travaille avec plusieurs partenaires locaux très efficaces sur le terrain

La notion de seconde vie est partie intégrante du style de vie sur le continent africain : un téléphone y est toujours réparé tant que cela est possible ! En parallèle, en Afrique et au Moyen-Orient, les réparateurs locaux disposent rarement d’une filière de recyclage organisée.

Dans ce contexte, nous soutenons le principe de la seconde vie en encourageant les réparateurs-revendeurs à confier leurs déchets électroniques aux filières de collecte et recyclage. Puis nous mettons tout en œuvre pour que ces déchets soient systématiquement pris en charge.

 

 

Le processus prend vie à travers différentes étapes

 
 
  1. Les particuliers rapportent leurs anciens téléphones chez le réparateur. Ce qui n’est pas réparable est gardé sur place.
     
  2. Des agents de collecte se rendent chez les réparateurs, qui concentrent les déchets. Ils pèsent, enregistrent, achètent et collectent les déchets mobiles mis de côté.
     
  3. Les déchets sont ensuite apportés dans des ateliers locaux soutenus par Orange en partenariat avec l’association Emmaüs international, où ils sont pesés, enregistrés et triés.
     
  4. Ils sont ensuite conditionnés par catégorie, stockés pour être expédiés en France, par conteneur.
     
  5. Dès leur arrivée en France, c’est l’entreprise Morphosis qui rachète ces déchets aux associations et les recycle.
    Objectif : en extraire les métaux contenus dans les cartes électroniques. Ces métaux seront utilisés pour la création de nouveaux équipements et objets.

     

 

 

La collecte des terminaux en fin de vie, contenant de précieuses matières premières, est définitivement l’affaire de tous : elle se développera si chacune et chacun adopte le bon réflexe.

De quoi s’agit-il ? Il suffit de déposer son terminal en fin de vie chez son réparateur.
Des réflexes qui permettent de créer des emplois solidaires et de préserver l’environnement.

 

En savoir plus sur l’engagement d’Orange sur la collecte de terminaux