22 septembre 2020

Encourager l’emploi des jeunes, une priorité pour Orange

Par Line Pélissier, Directrice Itinéraires professionnels et Reconnaissance chez Orange.

 

Se transformer dans un monde en transition

 

Si la crise sanitaire et la période de confinement en particulier ont pu bousculer notre organisation opérationnelle, elles n’ont jamais remis en question la politique d’Orange en faveur de l’emploi des jeunes, de l’inclusion et de la montée en compétences de ses collaborateurs.
Les volets liés à l’ambition RH du plan stratégique Engage 2025 – relever le défi des compétences et figurer parmi les employeurs les plus attractifs – restent ainsi prioritaires.

La réussite de la transformation de notre métier d’opérateur réseau et le développement de nouveaux territoires de croissance (cybersécurité, services financiers comme Orange Bank, services aux entreprises, etc.) ne peut être atteinte sans l’acquisition de nouvelles compétences, en particulier dans les domaines des technologies, du big data ou de l’intelligence artificielle.
Pour attirer les talents et notamment les jeunes diplômés, nous poursuivons nos actions de communication et d’information sur la variété de nos activités mais aussi sur la qualité de notre accueil et l’expérience salarié que nous proposons.

 

Travailler chez Orange c’est évoluer dans une organisation ouverte à de multiples possibilités :
des parcours professionnels variés, des défis à relever, une exposition internationale, une attention portée à l’équilibre vie professionnelle/vie privée, à l’égalité professionnelle femmes/hommes.
La notoriété d’Orange et sa réputation d’excellence représentent de formidables atouts sur lesquels nous pouvons nous appuyer pour développer notre attractivité employeur.

 

L’alternance, point d’appui d’une dynamique d’emploi d’avenir

 

Le confinement n’aura eu qu’un impact minime sur les recrutements des alternants en 2020. Cette année encore, nous accueillons plus de 5 000 alternants et stagiaires au sein de tous nos métiers !

L’alternance est un formidable mode d’apprentissage mixte que nous encourageons vivement : elle représente d’ailleurs plus de 5 % de nos effectifs en France. L’alternance répond aussi à nos engagements sociétaux en faveur de l’insertion des jeunes et permet au Groupe de constituer un vivier pour les futurs recrutements en CDI.

 

Et de son côté, que peut attendre un étudiant qui rejoint Orange ?
Un accompagnement privilégié – son tuteur (un seul par étudiant) octroie 10 % de son temps de travail à l’encadrement –, un réseau social interne réservé aux nouveaux arrivants, des aides à la rédaction du CV et à la recherche d’emploi…
Cette qualité de prise en charge reconnue par les stagiaires et les alternants nous permet de paraître chaque année dans le palmarès Happy Trainees qui répertorie les meilleures entreprises où effectuer un stage ou une alternance.
Une belle consécration de notre engagement en faveur des jeunes, puisqu’Orange est classé premier en 2020 !

 

 

Première année pour le Centre de Formation des Apprentis Orange

 

Pour répondre à ses besoins de formation sur des compétences et des métiers d’avenir et pour favoriser les parcours de reconversion, Orange inaugure en 2020 son Centre de Formation des Apprentis (CFA). En cette rentrée, nous sommes ravis d’en accueillir la première promotion.  

Concrètement, nous proposons quatre parcours diplômants dans des domaines clés comme le cloud, la cybersécurité, la data et le service client. Ces formations sont ouvertes aux jeunes en formation initiale, mais également aux personnes en reconversion et aux salariés du Groupe.

Pourquoi cette initiative ?
Si l’objectif de formation reste prioritaire, le CFA représente aussi un levier pour attirer des profils différents et favoriser la diversité au sein de ces métiers et par conséquent, chez Orange.
Ce centre de formation participe également à nos actions en faveur de l’égalité des chances, un sujet qui nous est cher. En témoignent les nombreux partenariats noués avec des établissements scolaires (accueil en stage d’élèves de troisième scolarisés en ZEP), des start-up sociales (école du numérique Simplon pour la réinsertion) et des associations (Capital Filles pour la promotion sociale et professionnelle des femmes).
Par ailleurs, nous poursuivons une politique d’insertion des salariés en situation de handicap dans les domaines du recrutement, du maintien dans l’emploi, de l’accessibilité des lieux de travail ou encore du développement professionnel. La crise sanitaire nous a conduits à mettre en place de nouvelles actions afin qu’ils puissent continuer à travailler dans de bonnes conditions.