13 mai 2020

Le confinement est-il le meilleur promoteur de la transformation numérique ?

En imposant à près d’un tiers des travailleurs de se mettre au télétravail, le Covid-19 a fait découvrir à des milliards d’individus dans le monde de nouvelles façons de faire. Seraient-elles là pour durer ?

 

« Allo docteur ? C’est pour une consultation. » L’un des exemples de transformation les plus parlants est probablement celui de la médecine. En France, le nombre des téléconsultations a même explosé avec le confinement : de moins de 10 000 par semaine, il est passé à 486 369 la semaine du 23 au 29 mars, d’après l’Assurance maladie. Les chiffres sont aussi impressionnants aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Italie... Une augmentation vertigineuse, quand on sait que ce milieu est particulièrement précautionneux vis-à-vis des technologies. Mais toutes ces transformations pourraient-elles durer après la crise ?

 

Une réflexion à mener sur les nouvelles pratiques nées du confinement

Une téléconsultation remplace-t-elle parfaitement une consultation classique ? Non, bien sûr mais elle est un bon substitut en période de crise, notamment pour nos aînés qui ne peuvent pas se déplacer. Aux États-Unis, le docteur Baccash, gériatre à Brooklyn, interviewé par le New York Times, explique : « en médecine, on nous explique qu’on recueille 90 % des informations utiles lors de l’entretien et seulement 10 % avec l’examen physique ». En France, quelques voix appellent à la prudence et à mener une réflexion sur les données de santé ou sur les plateformes qui mettent en relation les médecins avec les patients. Dans tous les cas, on s’accorde à dire que le changement est là pour durer. Mais qu’en est-il des autres secteurs d’activité ?

 

Des transformations qui pourraient se pérenniser

C’est ce qu’anticipe Jared Spataro, vice-président corporate chez Microsoft 365, qui estime qu’à l’avenir, nous analyserons cette période comme un véritable tournant dans nos manières de travailler. Se réunir en visioconférence, travailler depuis un lieu éloigné de son entreprise… Et si on gardait le meilleur de ce que nous avons vécu pendant ces quelques semaines pour en faire notre nouvelle normalité ? En Chine, par exemple, où le déconfinement a démarré avant nous, les applications de vidéo en direct sont utilisées avec autant d'intensité. Finalement, de nombreux analystes s’accordent à dire que le confinement a permis de lever les dernières barrières à une adoption plus profonde des outils numériques dans la plupart des entreprises.

 

Mais la transformation touche inégalement les travailleurs

Pour faire fonctionner les infrastructures et les services numériques qui nous permettent de continuer à travailler pendant cette période de crise, nous comptons sur nos héros du quotidien. Ce sont ces fameux métiers dits « essentiels ». Revers de la médaille d’une économie de plus en plus numérique : plus les restaurants, les commerces... décident d’investir le numérique et plus il nous faut compter sur cette précieuse main-d’œuvre. Cette dernière s’expose à un second risque, amplifié par la crise du Covid-19, celui de l'automatisation.