Notre engagement pour l’environnement : Net Zéro Carbone en 2040

À travers le numérique, nous voulons apporter des solutions pour lutter contre le réchauffement climatique. En parallèle, nous nous sommes engagés à être Net Zéro Carbone d’ici 2040 avec dix ans d’avance sur les objectifs de notre secteur des télécom. Cela se traduit par des efforts considérables pour réduire nos émissions directes et indirectes de CO2 : efficacité énergétique, énergies renouvelables, économie circulaire, captation de carbone. Une feuille de route volontaire et complète, avec des premiers résultats à atteindre dès 2025.

 

Réduire nos émissions de gaz à effet de serre

Nous sommes engagés dans une réduction drastique d’ici à 2040 des émissions de CO2 directement liées à nos activités, avec un premier point de passage dès 2025 : -30 % par rapport à nos émissions de 2015.
Notre programme Green ITN a permis d’éviter l’émission d’environ 3 millions de tonnes de CO2 entre 2010 et 2019 en améliorant l’efficacité énergétique de nos réseaux et systèmes d’information. Progressivement, nous remplaçons nos anciennes infrastructures réseaux et nous déployons de nouveaux équipements plus éco-efficaces. C’est le cas dans nos derniers data centers ouverts à Chartres et à Val de Reuil en Normandie, qui fonctionnent en « free cooling », une technologie qui réduit de 80 % le recours à la climatisation artificielle.

 

 

Net Zéro Carbone : un engagement global

Pour être Net Zéro Carbone en 2040, Orange s’engage sur 3 piliers : réduire ses propres émissions de CO2, diminuer les émissions indirectes liées à sa consommation d’énergie et enfin réduire les émissions générées en amont par ses fournisseurs et en aval par ses clients.

Philippe Tuzzolino, Directeur Environnement du Groupe

Ces trois engagements correspondent aux scopes 1, 2 et 3 du Greenhouse Gas Protocol pour lesquels nous avons défini une feuille de route validée par la SBTi (Science Based Targets Initiative), référence scientifique internationale pour évaluer les objectifs climatiques des entreprises.

 

 

Plus que jamais, nous sommes engagés à atteindre le Net Zéro Carbone d’ici 2040.

Pour y parvenir, nous avons défini une feuille de route ambitieuse qui fixe un point d’étape à réaliser dès 2025 avec des objectifs en matière d’efficacité énergétique, énergies renouvelables, économie circulaire, séquestration carbone…pour l’ensemble de nos activités.

En savoir plus sur le suivi de nos objectifs

 

 

En 2025, 50 % de nos besoins en électricité seront satisfaits à partir d’électricité d’origine renouvelable (contre 31 % en 2020)
Pour atteindre cet objectif de notre plan Engage 2025, nous avons déjà mis en place trois contrats d’achat d’électricité d’origine éolienne ou solaire en France, en Espagne et en Pologne. En Afrique et au Moyen-Orient, où l’enjeu d’électrification est primordial, nous déployons également nos propres solutions d’accès aux énergies renouvelables.

 

Le point sur les énergies renouvelables en zone MEA

Aujourd’hui, 5 400 de nos sites télécoms sont équipés de panneaux solaires sur la zone Afrique et Moyen-Orient. Par rapport à notre objectif de satisfaire 50 % de nos besoins en électricité à partir de sources renouvelables en 2025, nous sommes déjà en avance en Guinée Conakry, au Sierra Leone, au Libéria et à Madagascar. En Jordanie, nos trois fermes solaires permettent même de couvrir 73 % des besoins énergétiques de nos sites techniques.

Alioune Ndiaye, CEO Orange Afrique et Moyen-Orient
un technicien vérifie des panneau solaire

En France, 21 % de nos émissions de CO2 et 10 % de notre consommation d’énergie proviennent de notre parc immobilier.
Pour réduire l’impact environnemental de nos bâtiments, nous améliorons leur conception et leur pilotage technique (chauffage, climatisation…). Nous développons les modes de travail hybrides pour limiter les déplacements des collaborateurs du Groupe. Depuis 2010, ces efforts ont permis de diminuer de 35 % les émissions de CO2 liées à notre parc immobilier. Nos bâtiments « Isle d’Espagnac » en Charente et « Eysines Pauillac » en Gironde ont remporté le concours CUBE de l’IFPEB dédié aux réductions de consommation énergétique (avec respectivement 55 % et 49 % d’économies d’énergie réalisées en 2020).

Depuis 2010, les véhicules d'entreprise ont permis de diminuer de 34 % des émissions de CO2 de l'ensemble de notre flotte.
En matière de véhicules d’entreprise, Orange dispose aujourd’hui de la première flotte en autopartage d’Europe avec 2 540 véhicules hybrides et électriques (nous visons 7 000 véhicules électrifiés en 2025). Nous voulons également limiter les déplacements professionnels au sein du Groupe, en développant l’usage interne de la visioconférence. Cette année, l’adoption de ces solutions par le nouveau siège d’Orange MEA à Casablanca permettra de réduire de 25 % les voyages dans la zone Afrique et Moyen-Orient.

 

 

La réduction des émissions en amont liée à nos achats de biens et services et à nos immobilisations se fera en coopération avec nos fournisseurs (équipementiers, transporteurs…) : c’est le scope 3 du GHG Protocol. En termes d’impact environnemental, l'enjeu est crucial : les émissions du scope 3 sont six fois plus importantes que les émissions des scopes 1 et 2. Nous travaillons également en aval à la réduction des émissions de nos clients particuliers et entreprises. Nous les encourageons à adopter les écogestes et les sensibilisons aux enjeux de la sobriété énergétique et de la consommation durable.


Lors de la dernière Coupe d’Afrique des Nations de football, le concours « Orange Sponsors Change » a permis de collecter et recycler des déchets plastiques lors de tournois organisés à travers le continent. Depuis la généralisation en 2020 de la carte SIM demi-format, nous économisons 300 tonnes de plastique sur les 100 millions de nouvelles cartes que nous distribuons chaque année.

Illustration pour la Can de joueurs brandissant des bouteilles en plastique

 

Déployer l’économie circulaire

 

Orange RE FR les 4 pilliers

 

Augmenter la durée de vie des produits : chez Orange, nous agissons sur tous les pans de l’économie circulaire. Dans nos cœurs de métiers (réseaux, centres de données…), nous utilisons de plus en plus d’équipements reconditionnés.

En 2021, nous avons par exemple lancé OSCAR, une marketplace interne pour réutiliser les équipements existants de nos infrastructures. Lorsque nous développons le partage de réseaux en Espagne ou en Belgique par exemple, nous pouvons redéployer les matériels démantelés vers les pays où nous développons nos réseaux. Nous évitons ainsi la production de nouveaux matériels et prolongeons la durée d’utilisation de nos équipements reconditionnés.

 

Comprendre le Schéma Économie Circulaire :

Le principe de l’économie circulaire est de produire des biens et des services de manière durable.

En limitant la consommation et les gaspillages des ressources, ce modèle circulaire rompt avec les pratiques traditionnelles de l’économie linéaire (extraire, fabriquer, consommer, jeter…). Il favorise l’usage des biens plus que leur possession (économie de fonctionnalité) et permet de découpler consommation de ressources et croissance économique.

 

 

Dès 2025, nous nous engageons à ce que 100 % de nos produits Orange s’inscrivent dans une démarche d'écoconception. Avec son design totalement repensé par rapport aux générations précédentes, "la Livebox 6 a été conçue dans un souci de limiter son empreinte carbone et de s’intégrer dans une logique d’économie circulaire" - Fabienne Dulac, Directrice Générale Adjointe, CEO d'Orange France. En plus d’être facilement réparable et d’être munie d’une coque en plastique 100% recyclé et recyclable, cette nouvelle Livebox dispose d’un mode veille paramétrable qui permet, lorsqu’il est activé, d’avoir une consommation réduite en énergie.

 
Illustration d'une box symbolisant l'impact positif environnemental

 

Notre ambition porte également sur la collecte des appareils numériques usagés.

En 2025, nous voulons collecter l’équivalent de 30 % de nos volumes de ventes de téléphones mobiles en Europe et 20 % en zone MEA. L’enjeu est considérable car 80 % de l’impact écologique d’un smartphone est lié à sa phase de fabrication et de fin de vie. En France, nous collectons déjà près d’un terminal mobile sur trois (soit 16 millions d’unités depuis 2010) et 87 % des Livebox usagées.

 
Illustration d'une main mettant un téléphone dans une borne Orange

 

En 2025, nous proposerons des services de réparation, reprise et reconditionnement de téléphones mobiles à l’ensemble de nos clients européens.

 

Ce type de services est déjà en place dans nos boutiques Orange ou devrait ouvrir dès cette année en:

 

  • Belgique
  • Moldavie
  • Espagne
  • Pologne
  • France
  • Roumanie
  • Luxembourg
  • Slovaquie

Ces actions en faveur du recyclage des appareils numériques nous ont permis de développer en partenariat avec Emmaüs International une filière de collecte solidaire qui crée des emplois en France et en Afrique (Burkina Faso, Bénin, Niger, Côte d'Ivoire, Cameroun).

 

Offrez une seconde vie à vos mobiles

 

 

Investir dans la séquestration carbone

 

À horizon 2040, notre approche globale va nous permettre de réduire de 80 à 90 % nos émissions de CO2 (par rapport à 2015) en agissant sur les scopes 1, 2 et 3 du Greenhouse Gas Protocol. Pour atteindre notre objectif de Net Zéro Carbone, nous devons également agir sur les 10 à 20 % incompressibles que nous ne pouvons pas supprimer. Pour cela, nous nous appuyons sur une solution innovante : la séquestration carbone des émissions résiduelles.

 

Comprendre la Séquestration Carbone

La séquestration carbone est un processus qui consiste à capter le CO2 présent dans l'atmosphère et à le stocker dans des « puits de carbone » naturels (océans, forêts, biomasse, sols…) par le biais de processus physiques et biologiques comme la photosynthèse. Certains procédés technologiques permettent aussi de fixer durablement le carbone. Toutes ces solutions de séquestration carbone participent à réduire la quantité de CO2 présent dans l’atmosphère et à lutter contre le réchauffement climatique.

 

C’est ce que vont nous permettre de réaliser les projets de boisement, reforestation ou restauration d’espaces naturels financés par le fonds Orange Nature.

En décembre 2021, nous avons créé ce premier fonds carbone mono-investisseur européen et l’avons doté de 50M€ . Sans aucune attente de retour financier, la vocation d’Orange Nature est de soutenir des projets de séquestration de CO2 qui nous permettront d’obtenir des crédits carbone VCU (Voluntary Carbon Units) et d’avancer vers notre objectif Net Zéro Carbone en 2040.

Avec Orange Nature, nous donnons une nouvelle dimension aux projets de séquestration carbone que nous soutenons depuis plusieurs années. En France, nous finançons une trentaine de projets de reboisement dans le cadre d’un partenariat avec Alliance Forêts Bois. Au total, 175 hectares de forêts seront reboisés en France métropolitaine, représentant plus de 32.000 tonnes de CO2 séquestrées.

En veillant au développement économique des territoires et en préservant la biodiversité locale, nous déployons des projets de puits carbone en Europe et en zone MEA : participation au fonds Livelihoods Carbon Fund 3, reforestation de pins en Espagne, plantation de palétuviers au Sénégal…

Une main posée sur des plantes

 

Au global, l’ensemble de ces initiatives de séquestration carbone produiront un volume de crédits carbone suffisant pour capturer une grande partie de nos émissions résiduelles de CO2 d’ici 2040.

 

 

Nos initiatives Net Zéro Carbone, pour porter leurs fruits, doivent s’ajouter à l’action de tous dans une démarche d’effort collectif.

Selon l’Observatoire des usages du digital 2021, plus d‘un quart des européens perçoit le numérique comme négatif alors que l’impact du secteur du numérique n’est toujours que de 4 % et celui des opérateurs de 0,5 %. Alors que la consommation d’énergie dans le monde augmente fortement en raison de l’explosion, entre autres, des usages digitaux dans tous les secteurs : industrie, villes, transports, bâtiments etc .., nous nous mobilisons en parallèle pour promouvoir des usages digitaux plus sereins et raisonnés.