29 juin 2020

Est-ce la fin du travail en bureau ?

Pour certains emplois le confinement a fait exploser le recours au télétravail. Au point que certaines entreprises songent à le généraliser. La pandémie va-t-elle durablement changer nos manières de travailler et nos lieux de travail ? À quoi va ressembler le travail déconfiné ?

 

Repenser l’organisation des entreprises autour de l’expérience numérique de ses employés

L’expérience du confinement l’a montré, les outils numériques permettent de travailler depuis chez soi. Pour autant, le télétravail appliqué à long terme dans une entreprise soulève de nombreuses questions organisationnelles. Certains alertent notamment sur l’émergence d’une entreprise à deux vitesses. Avec d’une part les salariés à distance et de l’autre ceux qui travaillent dans les bureaux et bénéficient de l’oreille du management et d’opportunités plus grandes. 

Cela nécessite donc de repenser entièrement la vie d’entreprise et les trajectoires de ses employés autour du numérique. Le travail se faisant désormais en ligne, c’est par ce biais qu’il faut permettre aux salariés de conserver l’esprit d’une vie d’entreprise.

C’est ce que propose par exemple GitLab, une entreprise tellement décentralisée qu’elle compte 1200 salariés dans 65 pays et pas un seul bureau. Pour favoriser cela ils ont adopté un certain nombre de règles et de rituels. Au-delà des dj-sets en visio-conférence et des machines à café virtuelles, c’est toute une vie qui s’organise désormais en ligne.

 

Dans de nombreux pays, la crise de la covid-19 et le confinement ont poussé les entreprises à mettre en place le télétravail. En ces temps de déconfinement, alors que la vie revient doucement à la normale, les salariés sont parfois moins enclins à retourner dans leurs bureaux. En effet, le retour sur site est devenu moins attirant, car pour beaucoup de salariés, travailler depuis chez soi comporte de nombreux avantages. Et il semblerait que les salariés ne soient pas les seuls à considérer le télétravail comme une option à long terme.

Certaines entreprises réfléchissent même à faire perdurer le télétravail, au moins de façon partielle, après la crise sanitaire. Parmi les annonces les plus marquantes, Facebook et Twitter ont annoncé en mai dernier leur volonté de prioriser le télétravail sur la présence au bureau. Et ces mesures ne concernent pas seulement le domaine de la tech. Le groupe PSA a par exemple annoncé que le télétravail serait désormais la règle et non plus l’exception.

Une des premières raisons à cela est économique. En cette période de crise, réduire les coûts est essentiel. Et les coûts immobiliers sont loin d’être négligeables. D’autant que la mise en place du télétravail pendant le confinement a forcé beaucoup d’entreprises à investir dans des solutions de travail à distance… qu’elles comptent bien rentabiliser.

 

Les bureaux vont-ils entièrement disparaître ?

Gestes barrières, distanciation physique... Le contexte du déconfinement fait que les salariés qui ont quitté leurs bureaux risquent de ne plus retrouver ce qu’ils ont connu auparavant. Mais pour ces entreprises décentralisées c’est le rôle même du bureau qui va profondément changer. De lieu de travail il devient le lieu des rencontres et de la collaboration. En effet, conserver un espace à soi avec des équipes qui travaillent principalement à distance serait illogique. Les espaces de travail deviennent des lieux collectifs qu’il faut laisser vides après son passage, c’est ce qu’on appelle le « clean desk ». Dès lors, faire basculer l’entreprise du lieu de travail au lieu de réunion, de rencontre, est l’un des défis majeurs de ces bureaux de demain.