Net Zéro Carbone versus neutralité carbone : décryptage

Dans son plan stratégique Engage 2025, le Groupe s’est engagé à être Net Zéro Carbone (NZC) en 2040. Une ambition forte, car 2040 devance de 10 ans les engagements pris par le secteur (via la GSMA) qui vise le Net Zéro Carbone pour 2050. Mais... Quelle est la différence concrète entre être Net Zéro Carbone et la neutralité carbone ? Philippe Tuzzolino, le directeur Environnement Groupe, nous donne son éclairage.

 

 

Net Zéro Carbone / neutralité carbone : quelle est la différence ?

Philippe Tuzzolino - Je pense que ce qu'il faut retenir c'est que la véritable neutralité carbone ne peut s’envisager qu’à l’échelle de la planète. Le Net Zéro Carbone est une forme de neutralité carbone pour une entreprise, qui respecte les exigences pour le Climat telles que demandées par le GIEC et l’accord de Paris.
Une entreprise ne peut en réalité que contribuer à la neutralité carbone de la planète et ne peut pas être neutre seule car dans tous les cas elle continuera à avoir une activité et donc à émettre du CO2. Se déclarer neutre en achetant des crédits carbone pour compenser ses émissions sans faire des efforts de réductions réels ne permet pas de lutter contre le réchauffement climatique. C’est pour cela qu'on parle de Net Zéro comptable, pour équilibrer les émissions qu’une entreprise émettra toujours en raison de son activité et le fait que comptablement elle sera Net Zéro avec de la séquestration  (c’est-à-dire la captation physique et réelle de CO2 pris dans l’atmosphère, pour éviter le réchauffement climatique avec des puits carbone par exemple), après avoir fait son maximum pour réduire réellement ses émissions.

Ces notions ont encore besoin d’être précisées et clarifiées. C'est pourquoi le collectif Net Zero Initiative, qui rassemble, à l’initiative de Carbone 4, des entreprises et des scientifiques, a travaillé à mettre en place des critères exigeants et de référence internationale. C’est suivant ces principes que  les entreprises qui respectent ces critères peuvent dire qu'elles sont Net Zéro Carbone.

 

  • Orange est l’un des membres fondateurs de ce collectif, qui encourage les entreprises à prendre leur part au plus tôt dans l’objectif de zéro émission nette au niveau planétaire, afin de respecter l’Accord de Paris et les recommandations du GIEC. Elles visent à limiter le réchauffement global moyen à 1,5°C en 2100 par rapport au niveau pré-industriel.

 

Avec l’ambition d’être Net Zéro Carbone en 2040, à quoi s’engage Orange exactement ?

Philippe Tuzzolino - La Net Zéro Initiative demande donc pour être Net Zéro Carbone de s’engager sur 3 piliers :

  • Réduire en priorité  ses émissions sur les scopes 1, 2 et 3 par des actions concrètes (voir ci-après pour la définition des scopes).
  • Développer les émissions évitées de par son activité dans les autres secteurs.
  • Et enfin, quand le maximum d’effort réel de réduction aura été fait, il restera un incompressible d’émissions résiduelles et faire tant que possible le choix de la séquestration de CO2, c’est-à-dire faire le choix de puits carbone qui retirent réellement du CO2 de l’atmosphère pour contribuer au non réchauffement climatique de la planète et donc participer au Net Zéro comptablement.

Concrètement, le Groupe s’est engagé sur trois scopes :

  • Le scope 1 « émissions directes » dues à l’énergie consommée : carburants pour les bâtiments et flottes.
  • Le scope 2 « émissions indirectes » dues à l’achat d’énergie comme l’électricité consommée dans son réseau et ses bâtiments. Le Groupe a lancé des plans d’action par métiers pour réduire réellement ses émissions : Bâtiments, Réseaux, flottes.

    Beaucoup d’entreprises ne s’engagent que sur ces 2 scopes car ce sont les plus maîtrisables et simples à mesurer.

  • Le scope 3 est pourtant tout aussi important, même si nous n’avons pas la main directement sur les actions et que les méthodologies ne sont pas encore stabilisées. Il concerne « toutes les émissions générées en amont par nos fournisseurs et en aval par nos clients » : achat de matières premières, de services ou autres produits, déplacements des salariés, transports en amont et aval des marchandises, gestion des déchets, utilisation et fin de vie des produits et services vendus…
  • Le Groupe déploie des plans d’actions pour réduire les émissions de son scope 3, sur l’usage de ses produits et services, la fabrication des équipements, les transports amonts et avals en discutant avec ses fournisseurs pour tenir ses objectifs de scope 3.
    Ces émissions de scope 3  sont, dans le cas du Groupe, six fois plus importantes que les émissions du scope 1 et 2. Nous avons pris un objectif également sur ce scope 3 car l’objectif Net Zéro en 2040 comprend les scopes 1, 2 et 3. L’objectif intermédiaire pour le scope 3, validé par SBTi (Science Based Targets initiative), est de -14% en absolu en 2025 par rapport à 2018.

En parallèle du maximum d’efforts de réductions sur ses trois scopes, le Groupe, pour tenir son objectif de NZC, s’est lancé dans l’acquisition de Puits carbone pour séquestrer le CO2 équivalent à ses émissions résiduelles et être Net Zéro comptablement.