07 octobre 2020

Orange au GSMA Thrive Africa

Du 29 septembre au 1er octobre 2020 s’est tenue la première édition du GSMA Thrive Africa, un événement 100 % virtuel auquel Orange, conscient du rôle clé des opérateurs dans la promotion d’un monde numérique plus inclusif, a pris part. Consacré à la connectivité et à la digitalisation de l’Afrique, le forum a réuni plus d’une centaine d’intervenants dont Stéphane Richard, Président-Directeur Général d’Orange et président de la GSMA, et Alioune Ndiaye, Directeur Général d’Orange Middle East and Africa. Orange a également lancé deux solutions favorisant l’égalité numérique sur le continent. Retour sur ces temps forts.

 

Lutter contre la fracture numérique sous toutes ses formes  

Quand on parle de fracture numérique, on pense souvent qu’il s’agit essentiellement d’une question de couverture internet. Pourtant, comme l’a rappelé Stéphane Richard dans son intervention, les inégalités liées à l’usage sont six fois plus importantes : « 3,4 milliards de personnes dans le monde vivent dans des régions couvertes par le réseau mobile mais n’utilisent pas l’internet mobile, soit parce qu’ils ne peuvent pas se payer un smartphone ou les services d’un opérateur, soit parce que les contenus proposés ne correspondent pas à leurs besoins, soit par manque de connaissances ». 

Téléphones et abonnements data plus accessibles, formations numériques, infrastructures renforçant la connectivité dans les zones rurales… l’industrie de la téléphonie mobile redouble d’efforts pour contribuer à réduire les inégalités numériques sur le continent africain. « En seulement trois ans, le prix d’un Gb de données a diminué de 40 % mais beaucoup reste à faire. Aujourd’hui plus que jamais, la connectivité mobile a démontré sa capacité à soutenir nos vies et l’économie dans son ensemble. Elle est la pierre angulaire d’une reprise à grande échelle et de la transformation de notre monde », a-t-il affirmé.  

 

Accompagner la transition numérique de l’Afrique 

Alioune Ndiaye est revenu sur l’engagement d’Orange en matière de digitalisation de l’Afrique. Présents dans 18 pays sur le continent, nous y déployons une large gamme de services financiers mobiles tels qu’Orange Money (54 millions de souscripteurs) et Orange Bank Africa ainsi que des activités dans le domaine de l’énergie, de la santé et de l’éducation. « Nous venons de lancer le MEA Seed Challenge, un concours visant à financer l’amorçage de start-up africaines à fort potentiel dans le domaine des nouvelles technologies », a souligné Alioune Ndiaye.
Nous encourageons également la montée en compétences numériques des jeunes grâce à l’action des Orange Digital Centers, d’ores et déjà en activité à Tunis et à Dakar. « Ouverts à tous, ces centres visent aussi à former les professionnels du numérique de demain. » 
Fort du succès du GSMA Thrive Africa, la GSMA lancera le MWC Africa, nouvel événement phare de l’industrie mobile mondiale en Afrique dès l’an prochain. Il se tiendra à Kigali, dans la capitale rwandaise, du 28 au 30 septembre 2021. 
 

 

Deux nouvelles initiatives Orange en faveur de l’égalité numérique 

À l’occasion du GSMA Thrive Africa, Orange a annoncé le lancement en collaboration avec Google de Sanza touch, l’appareil 4G Android (Go edition) le plus abordable du marché (environ 30 dollars américains). Ce smartphone Orange exclusif s’inscrit dans nos efforts pour démocratiser l’accès à l’internet mobile en levant la barrière du prix des appareils et de leur facilité d’utilisation.

Le Groupe a également dévoilé Orange Campus Africa, sa plateforme de formation en ligne à destination des étudiants et des professionnels, conçue en partenariat avec l’Université Virtuelle du Sénégal.