Y'Africa Saison 2 au Sénégal

Notre magazine audiovisuel TV « Y’Africa » fait rayonner la culture africaine sous toutes ses formes. Le Sénégal nous présente ses artistes.

 

 

 

 

Doulsy

Doulsy

Doulsy est un jeune styliste et créateur de mode plein de vie qui assume son côté Baye Fall et habite à Dakar depuis son enfance. Il crée depuis l’âge de 7 ans et s’affirme aujourd’hui dans un style afro-futuriste et avant-gardiste en utilisant des matières provenant du recyclage de vieux vêtements. Avec un don inné du collage, il associe volontiers tradition et modernité, féminin et masculin, basique et glamour, le chic et la rue… et donne vie à ce qui est mort. Un joyeux mélange de toutes sortes, étonnant, imprévisible et toujours singulier.

 

 

Khoudia Touré

Figure de proue de la scène hip-hop underground, la danseuse, interprète et chorégraphe sénégalaise Khoudia Touré est une pionnière connue pour sa passion, son esprit aventureux et son engagement à enrichir la danse en Afrique. Etudiante en France, au Royaume Uni et aux USA elle est revenue retrouver ses racines africaines en 2012 et a depuis été reconnue dans de nombreux concours et tournois de danse de rue. Depuis 2016, elle fait partie des chorégraphes et membres fondateurs de la Compagnie La Mer Noire, un collectif de danse hip-hop basé à Dakar.

Khoudia Touré

 

 

Mara Seck

Mara Seck 

Moderniser une recette traditionnelle est un sacré défi, en créant Guiss Guiss Bou Bess en 2016, le sénégalais Mara Seck, porteur de l’héritage du Sabar, son compagnon percussionniste Babacar Diop et le sociologue beat-maker français Stephane Costantini ont fait le pari de donner une nouvelle vie à l’un des styles musicaux les plus mystiques de la Téranga. Grace à eux, les bouillonnants quartiers populaires de Dakar, comme celui de la Médina où a grandi Mara, sont devenus le laboratoire où se captent les sons et les ambiances, où s’enregistrent les tambours et où se fabriquent les beats de demain.

 

Kassou Seydou

Partant du constat que tout est écriture et que l’écriture est une ligne déformée, Kassou Seydou, né en 1971 à Ziguinchor, la conceptualise dans sa peinture par la reproduction de motifs curvilignes qui animent ses toiles. Son travail, poétique et proche de la narration, dévoile la vision d’un monde altéré et complexifié : avec sa palette chaude et ses personnages animés, l’artiste fait le constat d’un monde en désordre. Chaque toile est un récit mystérieux dont l'artiste a la vision, une allégorie où cohabitent des séries de symboles empruntés à diverses cultures, temporalités et géographies.

Kassou Seydou