09 octobre 2020

Orange collabore avec Smart Africa et investit pour améliorer la qualité de service et la sécurité des données en Afrique

Orange, membre Platinium de l'alliance Smart Africa, soutient le projet « One African Network » (OAN) qui vise à réduire le coût de la communication et à maintenir le trafic généré et destiné à l’Afrique en Afrique.

Le Secrétariat de Smart Africa a souligné la nécessité de collaborer efficacement avec le secteur privé et de créer des synergies avec les infrastructures existantes. Smart Africa salue chaleureusement la collaboration d’Orange sur cette initiative.

A travers ses filiales africaines, Orange dispose depuis de nombreuses années d’infrastructures permettant l’interconnexion directe des opérateurs africains entre eux.
Le Groupe poursuit cette stratégie en localisant sur le continent le transport et l’hébergement du trafic voix et des données de roaming. Le Groupe annonce ainsi la mise en service de 2 nouveaux points de présence (PoP) voix internationaux à Lagos, Nigeria, ainsi que l’hébergement des données de roaming au sein d’une chambre de compensation située en Afrique. Ces initiatives permettent de renforcer d’une part la qualité de service et d’autre part la sécurité des données pour l’ensemble des utilisateurs du continent.

Un réseau étendu permettant de conserver le trafic intra-africain en Afrique

Afin de toujours mieux servir les besoins de l’ensemble de ses clients sur le continent et contribuer à l’inclusion numérique en permettant une connectivité directe entre les pays africains, Orange agit pour :

-    faciliter la connectivité inter-régionale du trafic Voix en Afrique, avec la mise en service ce jour de deux nouveaux Points de Présence (PoP) Tier-1 Voix, sur lesquels Orange propose une offre de services enrichie à tous les opérateurs mobiles africains permettant le transit du trafic sur le continent africain.

-    densifier la couverture de ses réseaux de données Internet, grâce à un plan ambitieux de déploiement de points de présence (PoP) Tier-1 IP et IPX en Afrique. Orange annonce ainsi l’ouverture d’un nouveau PoP IP, à Accra, Ghana (fin septembre 2020). Ces PoP garantissent une connexion au plus près des clients aux contenus africains et internationaux et permettent l’échange des données en situation de roaming.

Ces nouveaux PoP, combinés avec les points de présence IP, ainsi que les points de présence dont Orange dispose à travers ses 17 filiales, permettront d’héberger et de faire transiter en Afrique tout le trafic voix entre les opérateurs qui y seront raccordés.

Une chambre de compensation (Data Clearing House) pour héberger les données de roaming en Afrique

Orange dispose de plusieurs data centers interconnectés à travers un réseau ouvert et sans couture pour héberger les données localement en Afrique. Depuis 2015, Orange a mis en place le Roaming Operational Center à Abidjan, centre de compétence mondial qui pilote les tests et les ouvertures des routes de roaming, soit en direct avec ses partenaires régionaux et mondiaux, soit via son Roaming Hub (plus de 100 opérateurs raccordés).
Pour compléter ce dispositif, à compter du 1er janvier 2021, les flux de trafic inter-opérateurs  liés à l'itinérance en Afrique, seront hébergés par une chambre de compensation localisée dans un data center en Afrique.

Lacina Koné, Directeur Général & CEO Smart Africa: « Nous apprécions l’engagement d’Orange à renforcer la capacité de l’Afrique à gérer et à conserver ses propres données. C’est important pour assurer un accès universel à travers des économies de coûts et une souveraineté des données, ce qui est une caractéristique de notre politique en matière de données. Par conséquent, ce partenariat avec Orange contribue grandement à concrétiser ces principes et à faire du Réseau Africain Unique une réalité. » 

Jérome Barré, CEO Orange Wholesale & International Networks : « Avec l’ouverture de nouveaux points de présence voix et d’une chambre de compensation des flux de roaming en Afrique, Orange confirme sa position de leader de l’interconnexion internationale en Afrique et sa capacité à apporter une solution de proximité aux opérateurs africains pour l’ensemble des services voix, data et roaming. L’ambition d’Orange est de maintenir tous les trafics et tous les flux en Afrique, et ainsi de contribuer à l’essor de l’économie numérique de ce continent ».

Alioune Ndiaye, CEO Orange Middle-East and Africa : « Ces initiatives contribuent aux objectifs de Smart Africa et témoignent de la volonté et de l'investissement d'Orange pour faciliter et démocratiser l'utilisation du roaming et de la voix internationale en Afrique. Nous agissons pour promouvoir l'émergence d'une société numérique dynamique, facteur de développement du continent. Dès cette année, Orange fera en sorte que le trafic africain reste en Afrique ». 

 

A propos de Smart Africa 
SMART Africa est un engagement audacieux et novateur des chefs d’État et de gouvernements africains visant à accélérer le développement socio-économique durable sur le continent, en accompagnant l’Afrique dans une économie de la connaissance grâce à un accès abordable au haut débit et à l’utilisation des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). L’Alliance Smart Africa s’est depuis élargie pour inclure 30 pays africains représentant près de +700 millions de personnes.
L’Alliance est un cadre pour la mise en oeuvre, le suivi et l’évaluation du manifeste de SMART Africa, conçu afin d’en faire un outil concret. Aujourd’hui, l’Alliance est un partenariat qui réunit tous les pays africains adhérant au Manifeste représentés par l’UA, l’UIT, la Banque mondiale, la BAD, la CEA, la GSMA, l’ICANN et le secteur privé. Outre ses adhérents initiaux, d’autres organisations et pays partageant la même vision, les mêmes intérêts et les mêmes objectifs seront admis au sein de l’Alliance.
L’Alliance SMART Africa repose sur cinq piliers qui refl ètent les cinq principes du Manifeste Smart Africa. Ces piliers sont : (1) Politique, (2)Accès, (3) e-Gouvernement, (4) Secteur Privé / Entrepreneuriat et (5) Développement durable.
Les piliers mentionnés ci-dessus reposent sur quatre facilitateurs transversaux qui soutiendront la mise en oeuvre de SMART Africa. Ces catalyseurs sont (1) Innovation (2) Communication et Mobilisation (3) Renforcement des capacités et (4) Mobilisation des ressources. Une fois bien développés et associés, les cinq piliers et les quatre catalyseurs contribueront à la croissance économique et à la création d’emplois, objectif ultime du Smart Africa Manifeste.

Contact presse : +250 781 018 528
Smart Africa, Garikai Nhongo: garikai.nhongo@smartafrica.org

 

SOW Fyna
09/10/2020 11:00 CEST