05 mai 2020

L’inclusion numérique à l’heure du confinement

Comment garder le lien avec ses proches quand on ne comprend pas le fonctionnement des « visio-conférences » ? Comment effectuer ses démarches administratives ? À l’heure du confinement, la fracture numérique fait émerger les fractures sociales.

 

Si pendant la période de confinement, certaines inégalités sont criantes – accès au logement, exposition au virus, etc. – d’autres sont plus imperceptibles mais tout aussi néfastes. C’est le cas de l’illectronisme ou illettrisme numérique. D’après le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, plus d’une personne sur deux dans le monde n’a pas accès au numérique, soit parce qu’ils ne disposent pas d’une connexion, soit parce qu’ils ne savent pas utiliser les outils. Des éloignés des réseaux qui sont, à l’heure du confinement, encore plus isolés.

 

Le confinement révèle les inégalités

Pour les 13 millions de Français en difficulté avec les outils numériques, le confinement apporte son lot d’embûches. À commencer par l’obtention d’une attestation de déplacement, précieux sésame pour effectuer ses achats de premières nécessités, se rendre éventuellement sur son lieu de travail ou chez son médecin. Comment la télécharger quand on ne possède pas d’ordinateur et encore moins d’imprimante ? Mais surtout, comment la télécharger quand on ne sait pas utiliser un navigateur internet ?

Partout dans le monde, les démarches administratives sont de plus en plus numérisées et le phénomène s’accélère avec le confinement. Habituellement, ces personnes peuvent compter sur des réseaux d’entraide : voisins, famille, amis… Or aujourd’hui, impossible de solliciter un tiers pour imprimer un document ou d’utiliser l’appareil du voisin pour remplir un formulaire en ligne. Les premiers concernés : souvent les retraités qui finissent par perdre le lien avec l’extérieur. Dans les familles modestes, ces difficultés d’accès peuvent aussi éloigner les enfants de l’école.

 

Quelques initiatives pour favoriser l’inclusion

Face à cette situation, plusieurs initiatives se mettent en place en France. La MedNum, un service gouvernemental, met à disposition des conseillers, joignables par téléphone, pour accompagner les personnes en difficulté. L’opération Partage ton Wifi lancée par des associations de quartiers populaires proposer à chacun de partager sa connexion avec ceux qui en ont besoin. De son côté, Emmaüs Connect, association dédiée à l’inclusion numérique des plus fragiles, mène de nombreuses actions pour fournir, grâce à des dons, du matériel informatique et des connexions aux plus démunis.

Aux États-Unis, le CEO de Google Sundar Pichai a annoncé que son entreprise fournirait 4000 ordinateurs portables aux élèves californiens. Au Kenya une flotte de ballons à 20 kilomètres d’altitude a été déployée pour diffuser l’accès au numérique.

 

Des exemples de solutions en période de confinement, sur l’ensemble de nos territoires

Nos « héros des réseaux » sont mobilisés chaque jour afin d’assurer la continuité de nos services, au travers de mesures d’hygiènes et de prévention renforcées.

Nous offrons des Go d’internet mobile supplémentaires à nos clients (par exemple en Espagne et en France). Nous proposons aussi du matériel informatique nécessaire à l'éducation scolaire, comme en Roumanie, et à l’attention des hôpitaux et maisons de retraite, par exemple en Belgique et en France. Des offres à petit prix sont également proposées, à l’instar de l’offre offre Coup de Pouce Livebox en France ou de l’offre spéciale pour les enseignants et leurs élèves en Pologne.